Les restos dégustent: la cliente mettait des cancrelats dans les plats

Avec le soutien de
Mari et femme mettaient des cancrelats dans les plats qu’ils commandaient.

Mari et femme mettaient des cancrelats dans les plats qu’ils commandaient.

Son ingrédient secret pour se faire de l’argent facile : des cancrelats… Au restaurant, Zakiyyah Gopaul mettait, en effet, des cafards dans les plats qu’elle commandait. Sauf que son petit manège a été découvert. Elle a été condamnée à six mois de prison par la cour intermédiaire. La mère de famille a interjeté appel. 

Toute cette affaire remonte à mai 2012. Zakiyyah Gopaul, accompagnée de son époux Moossa, s’est rendue au restaurant Namasté, au Caudan Waterfront, à Port-Louis. «On avait commandé du riz saffrané avec du poulet, du naan et du jus et coca.» 

Elle a expliqué que son époux lui avait dit qu’il allait mettre un cancrelat dans le plat dans le but de soutirer de l’argent au propriétaire du restaurant. Aux enquêteurs, elle a indiqué que par la suite, elle s’est rendue aux toilettes afin de feindre de vomir. 

«Mon mari a appelé le serveur pour l’informer que j’étais soi-disant enceinte de deux mois et que, à cause du cancrelat retrouvé dans le plat commandé, je suis tombée malade», a raconté Zakiyyah Gopaul.

Mari et femme, accompagnés d’un préposé du restaurant, se sont rendus dans une clinique. Le couple lui a demandé une somme de Rs 3 500 pour le traitement. «C’était une mise en scène. On  a récidivé au restaurant Le Bistro du Port, au Caudan Waterfront.» 

«Mon mari avait mis dans sa poche un cancrelat qu’il avait ramassé sur le chemin. On a fait semblant de l’avoir trouvé dans le plat afin de pouvoir soutirer de l’argent de nouveau.»

Ils avaient commandé du thé glacé, du jus, des plats de fruits de mer et un bol renversé. «Mon mari avait mis dans sa poche un cancrelat qu’il avait ramassé sur le chemin. On a fait semblant de l’avoir trouvé dans le plat afin de pouvoir soutirer de l’argent de nouveau. On a menacé le responsable du restaurant d’alerter la police et d’en parler sur les ondes de toutes les radio.» 

Selon Zakiyyah Gopaul, le responsable du restaurant a finalement accepté de leur remettre la somme de Rs 5 000. Somme qui devait servir à payer les «soins médicaux» du couple. «Nous avions prétendu avoir eu des problèmes de santé.»

Poursuivie sous deux accusations d’escroquerie et tentative de commettre une escroquerie, Zakiyyah Gopaul a plaidé coupable et présenté ses excuses. Elle a dit avoir des remords. Expliquant avoir deux enfants, elle a affirmé être désormais le seul gagne-pain de sa famille. «Depuis mon mariage religieux avec Moossa, le 31 décembre 2010, on a beaucoup déménagé. On a rencontré des difficultés financières et c’est pour cela qu’on a fait cette mise en scène.»

Condamnée à la prison, elle a interjeté appel par le biais de son avocat, Me Sanjeev Teeluckdharry. L’homme de loi a fait ressortir que cette peine d’emprisonnement est sévère. 

Et lundi 30 juillet, les juges Madhub et Chan Kan Cheong ont demandé qu’une enquête sociale soit menée afin de déterminer si elle est apte à effectuer des travaux d’intérêt général. Zakiyyah Gopaul doit à nouveau se présenter devant la Cour suprême le 10 septembre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires