Il y a 48 ans: arrestation de Dev Virahsawmy et décès de Lall Jugnauth 

Avec le soutien de
Dev Virahsawmy sera élu à l’élection partielle organisée à Pamplemousses-Triolet après le décès de Lall Jugnauth.

Dev Virahsawmy sera élu à l’élection partielle organisée à Pamplemousses-Triolet après le décès de Lall Jugnauth.

Le 2 août 1970

Deux nouvelles en première page des journaux du 2 août 1970 : le décès du député Lall Jugnauth et l’arrestation de Dev Virahsawmy . Les deux événements sont survenus la veille.

Pourtant Virahsawmy, dirigeant du Mouvement Militant Mauricien ( MMM) n’a commis aucun délit. Son interpellation est qualifiée d’arrestation préventive. En 1970, la police peut arrêter un citoyen et le maintenir en détention en invoquant l’état d’urgence, voté par le gouvernement de coalition Parti Travailliste –Parti Mauricien Social Democrate ( PTr-PMSD.)

Lall Jugnauth, un cousin de Sir Anerood Jugnauth était député de Pamplemousses-Triolet. Membre de l’Independent Forward Block (IFB), l’avocat Lall Jugnauth avait été élu, en 1967, sous la bannière du Parti de l’indépendance, en compagnie du Premier ministre, Sir Seewoosagur Ramgoolam et de Ramsoondar Modun, ministre de la Pêche. Avant le départ de l’IFB du gouvernement en 1969, Lall Jugnauth avait exercé comme Attorney General.

L’élection partielle, pour remplir le siège laissée vacant par Lall Jugnauth, a lieu le 21 septembre 1970. Elle marque un tournant dans l’histoire politique de Maurice.

En effet, cette partielle voit la première victoire du MMM, un parti créé par des jeunes, juste un an auparavant. Et coïncidence, c’est Dev Virahsawmy, arrêté un mois plus tôt, qui est élu. Il bat Boodram Nundlall, un notable travailliste connu dans la circonscription, jusque là considéré comme  le fief de Sir Seewoosagur Ramgoolam.

La défaite pousse le gouvernement de la coalition à durcir l’état d’urgence. Les élections sont renvoyées, les grèves ainsi que les meetings sont interdits, la censure de la presse imposée et les syndicalistes sont emprisonnés. Ainsi débute la période qualifiée des années de braise.

Six ans plus tard, les élections générales sont organisées et le MMM obtient 34 sièges à l’Assemblée législative, le PTr  28 et le PMSD huit. Sir Seewoosagur retrouve son fauteuil de Premier ministre grâce à un arrangement postélectoral avec le PMSD.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires