Motos: les plaques d’immatriculation revues

Avec le soutien de
Les autorités envisagent de rendre obligatoires les plaques d’immatriculation à l’arrière des motos.

Les autorités envisagent de rendre obligatoires les plaques d’immatriculation à l’arrière des motos.

Après les vignettes, les autorités s’attaquent aux plaques d’immatriculation. Le State Law Office se penche actuellement sur l’ébauche d’une nouvelle réglementation de la Road Traffic (Construction and Use of Vehicles) afin de rendre obligatoires les plaques d’immatriculation uniquement à l’arrière des motos. Une firme chinoise a fait une présentation de ce type d’immatriculation, hier le 31 juillet.

L’introduction d’une puce sur les plaques d’immatriculation pourrait également être envisagée par la National Transport Authority (NTA). Elle sera considérée pendant la mise en application du système de paiement des vignettes automobiles en ligne, en cours. Du coup, fini les longues files d’attente aux comptoirs de la NTA, aux bureaux de poste, en cour de district et encore dans les trois centres de contrôle technique. À la NTA, l’on s’active pour que ce système devienne une réalité d’ici fin septembre.

La compagnie State Informatics Ltd est chargée de mettre en place ce système, après avoir décroché le contrat pour la somme de Rs 5,7 millions. Grâce à ce nouveau système, payer sa déclaration sera plus rapide et le flux des gens aux comptoirs diminuera. Du moins, c’est ce qu’espère la NTA.

Comment ce système fonctionnera-t-il ? Une source proche du dossier explique que cela se fera en six clics. Tout d’abord, le propriétaire du véhicule s’inscrit en utilisant le numéro de sa plaque minéralogique. Son mot de passe est celui de son numéro de châssis. Ensuite, il doit remplir des détails sur son véhicule et son assurance, en précisant la période de renouvellement de celle-ci, entre autres. Au cas où il y a une amende, elle sera immédiatement calculée pour avoir le montant total du paiement. Finalement, le client imprime sa vignette. Ce système fonctionnera avec un QR Code. Cela devrait permettre aux inspecteurs de la NTA et aux policiers de vérifier l’authenticité de la vignette grâce à un lecteur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires