Soins pratiques: comment se préparer à l’allaitement

Avec le soutien de
Bon nombre de femmes ne se préparent pas à l’allaitement, se disant que c’est inné, or une bonne préparation peut faciliter cette pratique.

Bon nombre de femmes ne se préparent pas à l’allaitement, se disant que c’est inné, or une bonne préparation peut faciliter cette pratique.

La Semaine mondiale de l’allaitement débute ce mercredi 1er août. Comme chaque année, cet événement est l’occasion de promouvoir cette pratique reconnue comme étant importante pour le bien-être de bébé. L’on pense que l’allaitement est un acte inné, ce qui explique que bon nombre de femmes ne s’y préparent pas. Une bonne préparation peut certainement faciliter l’allaitement.

1. Se rassurer

Il convient, dans un premier temps, de ne pas se mettre martel en tête. Certaines femmes peuvent avoir peur d’allaiter et se poser mille questions. D’autres craignent de ne pas être à la hauteur, de souffrir ou encore de ne pas avoir suffisamment de lait. Ou encore que l’allaitement déformera leurs seins. Selon des études entreprises, la plupart de ces craintes sont simplement des croyances populaires infondées. Une bonne préparation est donc avant tout psychologique.

2. S’informer

Si vous attendez votre premier enfant, il convient de vous informer le plus possible sur l’allaitement. Surfez sur Internet peut vous aider, mais vous pouvez également en parler aux mères qui vous entourent. Pour être plus rassurée, tournez-vous vers votre médecin ou encore vers la Mauritius Family Planning and Welfare Association. N’hésitez pas à exprimer vos doutes et vos craintes aux professionnels de santé que vous croiserez.

3. Chercher du soutien

Mettez également votre conjoint dans le coup. Si c’est bien vous qui allez faire le plus gros du travail, votre compagnon aura aussi un rôle important à jouer, soit celui de vous soutenir. S’il est au courant de la bonne pratique de l’allaitement, il pourra mieux vous aider. Et si un accessoire vous manque pendant que vous êtes à la clinique, il pourra vous le procurer.

4. Choisir son soutien-gorge

Avant d’allaiter, il est conseillé de prendre soin de votre poitrine. Optez pour un soutien-gorge léger, adapté aux changements de vos seins. S’ils sont lourds et ont besoin d’être maintenus, portez votre soutien-gorge la nuit. Les massages sont également recommandés pour préparer vos seins à l’allaitement. Un massage au quotidien est conseillé.

5. S’hydrater les seins

Pour ce faire, vous pouvez utiliser une crème hydratante, mais choisissez-en une qui soit la plus neutre possible, sans principe actif. Comme alternative à la crème hydratante, vous pouvez utiliser simplement de l’huile d’olive. Il convient toutefois de ne pas trop en badigeonner le mamelon et l’aréole car c’est affaiblir leur protection et boucher les pores.

Gardez en mémoire qu’une hygiène trop scrupuleuse peut irriter le mamelon, qui est sensible et fragile. Il est important de savoir qu’une bonne hydratation des seins ne va pas vous éviter l’apparition de crevasses. Ces dernières sont dues à un mauvais positionnement de bébé pendant l’allaitement.

6. Réunir des accessoires d’allaitement

Finalement, dans la valise que vous apportez à la clinique le jour de l’accouchement, préparez également quelques accessoires d’allaitement. Cela comprend des vêtements amples et qui s’ouvrent facilement sur le devant, des soutiens gorges d’allaitement, de la crème hydratante, des coussins d’allaitement et un tire-lait. Attendez toutefois la dernière semaine de votre grossesse pour vous procurer un soutien-gorge d’allaitement car autrement, la taille risque de changer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires