Nouvelles adresses: au revoir Laughing Duke bienvenue Showtime

Avec le soutien de
Showtime expose aussi des valises françaises Jump dont les finitions en cuir séduisent, ainsi que la prestigieuse marque de bagages à main italiens Brics que l’on retrouve dans les luxueuses boutiques figurant sur les plus grandes avenues du monde.

Showtime expose aussi des valises françaises Jump dont les finitions en cuir séduisent, ainsi que la prestigieuse marque de bagages à main italiens Brics que l’on retrouve dans les luxueuses boutiques figurant sur les plus grandes avenues du monde.

Une nouvelle enseigne de bagagerie de luxe et d’accessoires de voyage a vu le jour la semaine dernière dans le complexe Das Pier au Caudan Waterfront. C’est Showtime, qui donne envie de voyager.

Une grande boutique décorée avec goût, qui jette un éclairage sobre mais non moins chaud sur les magnifiques valises Delsey, numéro 2 mondial dans le domaine, connu pour ses bagages au look jeune, dynamique et innovateur, sur les valises de la marque belge Davidts, premier bagagiste à mettre une garantie à vie sur ses bagages à main.

Mais Showtime expose aussi des valises françaises Jump dont les finitions en cuir séduisent, ainsi que la prestigieuse marque de bagages à main italiens Brics que l’on retrouve dans les luxueuses boutiques figurant sur les plus grandes avenues du monde.

D’autres produits : chaussures, foulards, montres, bijoux…

Ayant les pieds bien ancrés sur terre et voulant voler la vedette du show, les propriétaires de Showtime que sont les associés Duke Hossenbaccus et Salim Hotee sont très conscients que l’on ne s’achète pas une valise au quotidien. De ce fait, à cette belle collection de bagages à main, ils ont ajouté des sacs qui vont avec, des pochettes, des chaussures et des foulards griffés Christian Lacroix, de belles montres et des bijoux Cerruti et Swarovski et des lunettes de soleil branchées de la marque Izipizi.

Lorsqu’une porte se referme, une autre s’ouvre. C’est un peu ce qui arrive à Duke Hossenbaccus et Salim Hotee. Les deux associés ont pendant longtemps surfé sur la vague du cuir et du textile avec leurs boutiques Laughing Duke jusqu’à ce qu’ils soient stoppés dans leur course au succès par la vente en ligne. Et pourtant, rien ne laissait présager qu’il en serait ainsi.

Le cuir

Lorsqu’il démarre dans les affaires, Duke Hossenbaccus a 18 ans. Comme il aime les belles choses et que le cuir en fait partie, il ouvre une première boutique à Grand-Baie où il vend des blousons et d’autres accessoires en cuir. Comme lui et son partenaire sont en situation de monopole, leurs affaires cartonnent.

Filiales

Ils ouvrent ensuite une filiale au Caudan Waterfront puis une autre à Grand-Baie La Croisette. La dernière à s’installer est à Curepipe. «Nos articles en cuir se vendaient tellement que j’ai monté une usine et qu’après, on y a ajouté le textile. Nous avons eu 20 ans de belles années. Les Réunionnais prenaient l’avion pour venir s’habiller chez Laughing Duke et j’avais même le chanteur Carlos qui venait chez moi faire ses blousons en cuir sur mesure», raconte-t-il.

Il y a environ six ans, le duty-free est ouvert à tous à Maurice et les grosses compagnies de commerce électronique entrent sur le marché de vente en ligne et acceptent même de reprendre les articles qui ne conviennent pas à l’acheteur. «A ce jour, on peut acheter pour Rs 5 000 d’articles en ligne que l’on peut échanger gratuitement si l’on n’est pas satisfait. Cela nous a heurtés de plein fouet.»

Au départ, Duke Hossenbaccus et son partenaire ont du mal à y croire. «Quelqu’un m’a dit d’aller jeter un coup d’œil à la poste centrale. Et c’est ce que j’ai fait un jour. Il y avait tellement de colis qu’il n’y avait plus de place sur les étagères et que des sachets étaient posés à même le sol, entravant la circulation des employés. À partir de là, j’ai réalisé que l’on ne pouvait se battre contre ces grosses compagnies.»

Chaussures de ville

Lui et Salim Hotee décident de changer leur fusil d’épaule, tout en laissant leurs stocks s’épuiser dans les boutiques Laughing Duke jusqu’à leur fermeture prochaine. Ils misent alors sur la chaussure et ouvrent la boutique First Time au complexe Das Pier avec des chaussures de la marque Clarks, numéro 1 mondial en matière de chaussures de ville, qui a plus de 200 ans d’existence et que les associés mauriciens vendent entre 10 à 15 % moins cher que le prix recommandé par le fabricant avec qui ils entretiennent d’excellents rapports.

À cette marque réputée, ils ajoutent les chaussures espagnoles de la marque Pikolinos réputée pour son cuir végétal tanné serré et son respect de l’écologie puisque c’est la première compagnie à avoir obtenu sa certification ISO 14000. First Time vend aussi des produits de la marque Azzaro. Si au départ, la boutique accueille beaucoup de visiteurs, elle finit par avoir une clientèle fidélisée qui réalise que les Clarks, Pikolinos et Azzaro sont à nettement moins cher qu’à l’étranger.

«Une valise, c’est un investissement.»

Ayant le flair des affaires, les deux associés réalisent aussi que le domaine des affaires qui explose ces temps derniers, c’est l’accessoire de voyage. Les études indiquent qu’il y a plus de 100 millions de nouveaux voyageurs annuellement dans le monde et qu’ils ont besoin de bagages solides qu’ils ne retrouveront pas éventrés à l’arrivée.

«Une valise, c’est un investissement. Mais nous avons tenu à maintenir des prix compétitifs pour que les Mauriciens puissent voyager l’esprit tranquille et avec de beaux bagages de qualité. Chez Showtime, ils auront le coup de cœur garanti», affirme Duke Hossenbaccus qui est reconnaissant envers le Caudan Waterfront pour son aide. Et si les choses vont comme prévu pour les deux associés, d’autres boutiques Showtime verront le jour dans d’autres complexes commerciaux du pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires