Allégations contre Daniel Raymond: Nando Bodha nie toute correspondance de l’ICAC

Avec le soutien de
 Daniel Raymond, en tant que Road Safety Coordinator du ministère des Infrastructures publiques et du transport en commun, a pour rôle de conseiller sur les questions de sécurité routière.

Daniel Raymond, en tant que Road Safety Coordinator du ministère des Infrastructures publiques et du transport en commun, a pour rôle de conseiller sur les questions de sécurité routière.

Nando Bodha a-t-il été informé des allégations de corruption faites contre Daniel Raymond à l’Independent Commission against Corruption ? A cette question de Salim Abbas Mamode au Parlement ce mardi 31 juillet, le ministre des Infrastructures publiques et du transport en commun a répliqué que son ministère n’est en présence d’aucune correspondance de la commission anticorruption concernant un quelconque cas de corruption à l’encontre du Road Safety Coordinator de ce ministère.

Nando Bodha reconnaît toutefois que des allégations ont été portées à l’encontre de Daniel Raymond dans les médias. Ces allégations ont été faites dans le contexte d’un appel d’offres ayant trait à la formation des moniteurs d’auto-école.

«Impliqué dans aucune procédure»

Le ministre a fait ressortir que le rôle d’un Road Safety Coordinator, ainsi qu’il est stipulé dans son contrat, est de conseiller sur les questions de sécurité routière. «Il n’est par conséquent impliqué dans aucune procédure, encore moins relativement aux appels d’offres à mon ministère», a déclaré Nando Bodha.

L’appel d’offres en question se fait selon les dispositions de la Public Procurement Act, poursuit le ministre des Infrastructures publiques et du transport en commun. Il fait remarquer que Daniel Raymond est un membre ni du Departmental Bid Committee ni du Bid Evaluation Committee.

Manoj Rajcoomar, secrétaire de la Fédération des moniteurs d’auto-écoles, s’est rendu dans les locaux de l’Independent Commission against Corruption à Réduit, le vendredi 13 juillet, pour dénoncer les agissements d’un conseiller du ministère. Selon lui, il y a eu conflit d’intérêts dans l’octroi de contrats pour la formation des moniteurs d’auto-écoles.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires