Parlement: une nouvelle promotion pour Bobby Hurreeram ce mardi

Avec le soutien de
Le député de Mahébourg-Plaine-Magnien gravit rapidement les échelons politiques.

Le député de Mahébourg-Plaine-Magnien gravit rapidement les échelons politiques.

Son ascension dans la hiérarchie politique semble fulgurante. L’ancien conseiller municipal de Port-Louis, Bobby Hurreeram, élu député s’est vu ensuite occuper successivement les postes de Parliamentary Private Secretary et Chief Whip. Il aura probablement une nouvelle promotion ce mardi 31 juillet. Il succédera, comme Deputy Speaker de l’Assemblée nationale, à Sanjeev Teeluckdharry. Ce dernier a démissionné vendredi, après la publication du rapport de la commission d’enquête sur la drogue.

Bobby Hurreeram, député de la circonscription Mahébourg-Plaine-Magnien, a voulu se faire discret, hier, en évitant de répondre à nos appels. En revanche, il s’est entretenu avec quelques-uns de ses proches après la réunion parlementaire du gouvernement. C’est justement lors de cette réunion que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a proposé qu’il soit nommé à ce poste. Un choix qui a entrainé l’approbation des élus de la majorité.

Avant d’endosser son nouveau rôle, Bobby Hurreeram devra démissionner comme Whip du gouvernement ce matin. Qui lui succédera à ce poste ? La question n’a pas été abordée hier, à la réunion parlementaire. Il est probable que le Premier ministre ne fasse aucune autre nomination aujourd’hui, d’autant que c’est la dernière séance parlementaire avant les vacances. Les élus seront de retour en octobre.

Sudesh Rughoobur, Bashir Jahangeer et Sangeet Fowdar sont les trois élus du gouvernement, hormis les «transfuges», qui n’ont obtenu aucun poste de responsabilité depuis les élections de décembre 2014. Sangeet Fowdar est un membre du Muvman liberater tandis que les deux autres sont issus du Mouvement socialiste militant.

Sudesh Rughoobur, diton, est bien placé pour assumer les fonctions de Chief Whip. Sollicité pour une déclaration, il affirme n’avoir reçu aucune proposition en ce sens. «Pour le moment, je me concentre sur ma circonscription», dit-il.

Le député de Grand-Baie-Poudre-d’Or était absent à la réunion parlementaire, tout comme Sanjeev Teeluckdharry et Roubina Jadoo-Jaunbocus. Le Premier ministre a brièvement évoqué leur démission comme Deputy Speaker et ministre de l’Égalité du genre respectivement.

Du reste, juste après sa démission, Sanjeev Teeluckdharry avait annoncé qu’il réclamerait une révision judiciaire sur la partie du rapport de la commission drogue le concernant, mais il s’est ravisé pendant le week-end, affirme son entourage. Sollicité hier, il a répondu qu’il est «très bloqué» et qu’il ne pourra pas nous parler.

Par contre, un avocat qui est proche de lui explique que le rapport n’a que des remarques générales contre l’homme de loi. Notre interlocuteur est d’opinion qu’il n’y a pas de motifs pour une révision judiciaire, d’où, estime-t-il, la décision de Sanjeev Teeluckdharry de ne pas aller de l’avant.

Il ajoute que l’ex-adjoint à la présidente de la Chambre préfère attendre l’enquête recommandée par la commission drogue. S’il est blâmé, il pourrait contester les éventuelles accusations qui pourraient être portées contre lui.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires