Drogue: Pravind Jugnauth annonce des révélations «en temps et lieu»

Avec le soutien de
Le Premier ministre assistait, ce dimanche 29 juillet, à l’inauguration d’un temple à Triolet.

  Le Premier ministre assistait, ce dimanche 29 juillet, à l’inauguration d’un temple à Triolet.  

«Je suis sincère, je suis déterminé.» Pour preuve, Pravind Jugnauth fait remarquer qu’il n’a pas tardé à rendre public le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. «Mo’nn gagn rapor merkrédi, inn al Conseil des ministres vendrédi.» Et si deux membres du gouvernement ont dû démissionner dans le sillage du rapport, «en temps et lieu, pou éna ankor kitsoz pou bizin dir».

Le Premier ministre intervenait, ce dimanche 29 juillet, à Triolet, à l’occasion de l’inauguration d’un centre. Pravind Jugnauth se demande qui peut mettre en doute la sincérité de son combat contre la drogue. «Le travail de la commission d’enquête sur la drogue a été fait en toute indépendance.» 

D’égratigner au passage Navin Ramgoolam. «Pendant plusieurs années, nous avons réclamé la mise sur pied d’une commission d’enquête. Navin Ramgoolam n’a jamais accepté. Li’nn banaliz sa ek li’nn dir péna nésésité.» Pour lui, sous l’ère travailliste, «la mafia de la drogue a été tolérée».

Mais plus maintenant. Le chef du gouvernement s’enorgueillit du fait que depuis que l’alliance Lepep est au pouvoir, les saisies se multiplient. «Sa kantité sézi-la rékor.» Citant au passage la disparition de 16 kilos des 135 kilos d’héroïne saisis en mars 2017 au port, Pravind Jugnauth rappelle qu’il a demandé à l’ex-juge Lam Shang Leen pour mener une enquête. «Dans le passé, la même chose s’est produite. Il y a complicité.»

Par ailleurs, commentant la démission de Roubina Jadoo-Jaunbocus et de Sanjeev Teeluckdharry, Pravind Jugnauth fait ressortir que «zot pa pé res amaré ar zot post». Et que c’est de leur propre chef qu’ils ont décidé de «step down». Tous deux ont décidé de contester les conclusions de l’ex-juge Paul Lam Shang Leen et de ses assesseurs par le biais d’une demande de révision judiciaire.

Publicité
Publicité

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a été rendu public vendredi 27 juillet. Et les répercussions sont nombreuses. Le barreau notamment y est mis à mal ; les noms de plusieurs avocats, dont Me Raouf Gulbul, sont cités, la commission Lam Shang Leen recommandant des enquêtes approfondies. Le gouvernement n’est pas non plus sorti indemne. Cités dans le rapport, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et le Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry ont dû «step down». Diverses institutions sont également montrées du doigt.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires