Arrêté et blanchi en 2016 - Om Lombard: «Je suis toujours pénalisé»

Avec le soutien de
Om Lombard souhaite rétablir son image dans le monde des affaires.

Om Lombard souhaite rétablir son image dans le monde des affaires.

Il souhaite rétablir son image…Deux ans après avoir été arrêté puis blanchi, Om Lombard se dit être toujours confronté à des conséquences de cette arrestation.

«J’ai subi des préjudices à cause de mon arrestation», confie Om Lombard à l’express. Il avait été inquiété par les enquêteurs de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), en faisant l’objet d’une charge provisoire de possession de graines de cannabis, en 2016. Mais avait vu la radiation de sa charge au bout de quelques mois.

Rs 10 millions. C’est la somme qu’a perdue Om Lombard à cause de son arrestation en 2016. «Je ne pouvais pas me rendre à l’île Soeur pour m’occuper de mes affaires, car une interdiction de quitter le pays pesait sur moi. Ce n’est pas évident de piloter un projet sans être personnellement présent

Om Lombard avoue avoir des projets en Europe et en Asie. Mais il se retrouve à chaque fois dans l’obligation de clarifier les choses. D’ailleurs, il y a deux semaines, il dit avoir contracté un emprunt d’une somme importante, auprès de la banque et a eu à faire face aux questions liées à cette affaire. «Le dossier pour approuver mon emprunt avait été monté, mais en amont, on avait dit : Om Lombard, ce n’est pas le mannequin qui vendait de la drogue ?» raconte-t-il. L’homme d’affaires dit avoir eu beaucoup de difficultés pour que son dossier soit avalisé.

Selon lui, les gens s’intéressent plus au scandale qu’à la vérité qui a été établie. «J’ai des projets d’envergure et pour cela, les hommes d’affaires à l’étranger font des recherches sur moi, avant tout démarrage. Et lorsqu’ils tapent le nom d’Om Lombard sur le net, il y a une panoplie d’articles sur moi. Je suis toujours pénalisé», déplore le propriétaire de Zoomania Mauritius Pet Shop, situé à Grand-Baie.

Quid du Zoomania Pet Shop ? Il avance avoir, plutôt, eu une grosse publicité indirecte, car il a bénéficié du soutien de la population. «Non, mon business n’a pas été affecté car j’ai eu des gens qui m’ont encouragé

Om Lombard n’en veut pas à la police, qu’il estime avoir fait son travail. «Si le ministère autorise l’importation de ces graines de cannabis, qui se trouvent scellées dans une boîte, il est impossible qu’elle soit manipulée. Pourquoi est-ce que les utilisateurs locaux doivent être alors sanctionnés davantage ?», se demande Om Lombard.

L’homme d’affaires se demande toutefois comment se fait-il que le rapport final du Forensic Scientific Laboratory ne lui ait toujours pas été communiqué. «L’ADSU m’avait expliqué que des gens peuvent ouvrir un trafic en vendant des graines de chanvre en les faisant passer pour du cannabis ou vice versa

Om Lombard ne compte pas s’arrêter là. Il veut rétablir son image dans le monde des affaires.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires