Sekar Naidu, ancien député: «La politique active exige trop de compromis»

Avec le soutien de
Sekar Naidu, ancien député.

Sekar Naidu, ancien député.

«Jamais plus de politique active.» Cette déclaration de Sekar Naidu, 60 ans, signifie que l’ex-député de Beau-Bassin–Petite-Rivière est vacciné contre tout retour à la politique. Pourtant, il n’a été parlementaire que le temps d’une seule législature, de 2005 à 2010.

L’engagement du natif de Beau-Bassin aux élections de 2005 s’était-il fait sur un coup de tête ou était-ce une envie éphémère ? «Pas du tout. J’étais très motivé à servir mon pays et je le suis toujours d’ailleurs», répond Sekar Naidu.

Cependant, le haut cadre du secteur privé s’empresse d’apporter une précision. S’il souhaite ardemment apporter sa pierre à l’édifice en partageant son expérience et son savoir-faire, il est hors de question que ce soit fait dans un cadre partisan. «La politique active exige trop de compromis, même si c’est une formidable expérience humaine

Le manque de civisme manifeste de nombreux compatriotes interpelle le citoyen Naidu. Les activités professionnelles de ce gestionnaire le poussent à s’intéresser à la situation d’insécurité qui règne sur les routes.

«Le comportement de certains automobilistes est scandaleux. Comment peut-on être aussi irresponsable et mettre en danger la vie des autres ?»

Sekar Naidu salue le durcissement des sanctions contre les infractions routières. Toutefois, il maintient que des initiatives simples peuvent aussi se révéler très efficaces. L’ex-élu cite en exemple la sensibilisation à la sécurité routière au sein des entreprises ou l’interdiction de transporter de l’alcool dans l’habitacle d’un véhicule.

C’est cet intérêt pour le bien-être de la communauté qui a conduit Sekar Naidu à accepter, en 2005, l’investiture du Mouvement socialiste militant (MSM), alors en alliance avec le Mouvement militant mauricien (MMM) aux élections générales. Élu aux côtes de Rajesh Bhagwan et de Maurice Allet, en 2005, Sekar Naidu oeuvre sur le terrain aux côtés de ses colistiers. En 2008, il prend ses distances du MSM, siège en indépendant à l’Assemblée nationale et décline un ticket du MMM aux élections de 2010.

Depuis, il se consacre à sa profession et, avec un groupe d’amis, oeuvre dans la discrétion pour le bien de la société. Le reste du temps, il le passe auprès de son épouse et de leurs deux filles en études aux États-Unis. Aujourd’hui, le poste qu’occupe Sekar Naidu lui laisse peu de temps pour s’engager en politique active. «Mais, même si je le pouvais, je ne l’aurais pas fait. La politique non. Toutefois, je suis toujours disposé à contribuer autrement

Son parcours

1977-1982 – Études d’ingénierie à l’étranger

1983 – Prend de l’emploi dans une société dans le secteur de l’énergie

2005– Élu député de Beau-Bassin–Petite-Rivière

2007 – Directeur des ressources humaines dans la même société.

2008 – Démissionne du MSM et siège en indépendant

2010 – Directeur des opérations dans le privé

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires