Xavier Duval: «Perna confiance ni are l’Anti Drug Smuggling Unit ni are Commissaire de police»

Avec le soutien de
 Xavier Duval demande de confier les enquêtes à des juges.

Xavier Duval demande de confier les enquêtes à des juges.

Xavier Duval a longuement commenté le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Le leader de l’Opposition s’est attardé sur la partie du rapport où Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs parlent de la force policière et de la répression. C’était lors de la conférence de presse du PMSD ce samedi 28 juillet.

La fuite de Lutcheegadoo, des fuites d’informations quant au témoin mystère, manque d’efficacité… Xavier Duval s’est appuyé sur le rapport de la commission d’enquête sur la drogue pour fustiger la police. «Même le bureau du Commissaire de police n’est pas digne de confiance» a-t-il précisé.

Pour soutenir ce qu’il dit, il a cité l’incapacité de la police à combattre la drogue. Selon lui, les cas d’overdose sont en augmentation et le gouvernement est impuissant. Mais il n’y a pas que cela. Le nombre de cas de vols est croissant. «La police est politisée et est gangrénée par la mafia. Qui fera l’enquête sur la police et les avocats? Perna confiance ni are l’Anti Drug Smuggling Unit ni are Commissaire de police» a-t-il fait savoir. Pour le leader de l’opposition, cela doit être confié à des juges et non à la police elle-même.

Xavier Duval a aussi parlé des moyens utilisés par la police pour combattre la drogue. «J’avais posé une question sur le fait que les consommateurs de cannabis étaient emprisonnés à tour de bras. Ce rapport prend le ministre mentor à contre-pied» a déclaré le leader du PMSD.

En ce qui concerne les démissions au sein du gouvernement, il avance que Pravind Jugnauth a nommé Roubina Jadoo-Jaunbocus comme ministre après son passage devant la commission, signe qu’il est «tombé bien bas.» D’ailleurs, pour lui, c’est un affront au travail de la commission.

Publicité
Publicité

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a été rendu public vendredi 27 juillet. Et les répercussions sont nombreuses. Le barreau notamment y est mis à mal ; les noms de plusieurs avocats, dont Me Raouf Gulbul, sont cités, la commission Lam Shang Leen recommandant des enquêtes approfondies. Le gouvernement n’est pas non plus sorti indemne. Cités dans le rapport, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et le Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry ont dû «step down». Diverses institutions sont également montrées du doigt.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires