L'express leaks du dimanche 22 juillet au vendredi 27 juillet

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Pas touche

Dans sa volonté d’étendre ses tentacules sur tous les biens immobiliers de l’État, Landscope va bientôt buter sur un os. Un fonctionnaire entend démontrer que la propriété qu’il gère au nom de l’État est rentable et Landscope n’a pas intérêt à y toucher. Le premier épisode de la série a été joué devant le PS du ministère des Finances et un ACP. Le fonctionnaire ne s’est pas laissé faire et a haussé le ton envers Naila Hanoomanjee.

Entre proches

Comment rappeler à l’ordre cet arpenteur, qui n’est autre que son proche, sans le vexer ? C’est le dilemme de ce ministre qui se retrouve dans une situation embarrassante. Trois ans après avoir obtenu un contrat de l’État pour diviser des lopins de terre destinés à des entrepreneurs, presque rien n’a été fait par l’arpenteur. Les entrepreneurs sont très remontés contre le ministre.

Trop près

Ce simple agent de ministre fait la pluie et le beau temps au sein d’un ministère. Il dispose même d’un bureau non loin de celui du secrétaire permanent et agit comme un homme fort du ministre. Pourtant, il n’occupe aucun poste officiel. Il se pourrait que son rôle soit dénoncé au Parlement, mardi prochain, par des députés de l’opposition.

Sauve qui peut

Les apparences sont souvent trompeuses. Et ce n’est pas les employés de cet avocat-politicien qui diront le contraire. Alors qu’il a tout l’air d’un bon vivant à la voix douce, ce patron sème la terreur au sein de son bureau. Tellement, qu’il n’arrive pas à retenir ses employés, qui démissionnent. Depuis le début de l’année, il en a déjà perdu cinq, sur la vingtaine de personnes qu’il emploie.

The third man

Les choses se compliquent pour le Mauritius Turf Club dans son bras de fer juridique avec la Gambling Regulatory Authority au sujet des directives émises par l’instance régulatrice. Une écurie, qui se sent visée par la démarche du MTC, s’est, cette semaine, invitée dans ce qui serait une longue ligne droite juridique dont l’issue pourrait être décidée par la photo-finish !

Le chairman part

Le courant ne passe plus entre l’Executive Chairman d’un grand groupe classé dans le premier quart des Top100 Companies et son Chief Executive Officer, un Français. Nommé à ce poste il y a bientôt un an, celui-ci pourrait faire ses valises bien avant la fin de son contrat. Le patron de ce groupe n’apprécie guère la performance de son CEO qui, depuis sa nomination, n’a pu s’intégrer dans cette société. Le CEO détient le rare record de n’avoir fait aucune apparition publique officielle depuis sa nomination, sauf dans des assemblées des actionnaires.

Allô allô

Après l’appel lancé par le Human Resource Development Council pour recruter de jeunes diplômés à travers un programme spécifique, plusieurs compagnies ont essayé de contacter le département concerné pour avoir plus d’informations. Cela, afin de participer à cet exercice. Mais après plus de trois semaines à composer le numéro affiché sur toutes les publicités appelant à la participation des compagnies, personne n’a décroché, ni pris la peine de retourner l’appel.

Sous protection

Après les filles, voici l’époux qui bénéficie des faveurs de l’État. Lors d’un salon au Swami Vivekanda International Convention Centre, cet homme aurait visité l’expo sous la protection d’une VIPSU. Selon des témoins, la voiture dans laquelle il est arrivé ne portait pas non plus de vignette. Laissant penser qu’il bénéficie aussi d’un véhicule de l’État.

Googoolye agacé

L’information parue dans cette rubrique la semaine dernière, sous le titre de «l’Audi de Googoolye» n’a pas plu au gouverneur de la Banque centrale. Profitant d’une fonction officielle cette semaine, il a invité la presse à se montrer «équitable» au lieu de se concentrer sur le type de voiture mis à sa disposition et au montant de ses per diem. Il a précisé que les détails de ses voyages sont connus du board de la banque, avant de parler de «very strange coincidence» du fait que ces informations aient été publiées le jour du mariage de son fils.

Coup de vent

La voiture de Sudhir Sesungkur a-t-elle vraiment été endommagée par son portail porté par un coup de vent ? À la police de Moka, on est sceptique devant les dommages, ressemblant davantage à un accident. Les enquêteurs se demandent si le fils turbulent du ministre n’aurait pas quelque chose à voir avec cette histoire...

Prêt post-BAI

La State Bank of Mauritius a octroyé un prêt de Rs 3 milliards à la MauBank et de Rs 2,4 milliards des Rs 6,4 milliards du prêt syndiqué au National Property Fund Ltd. De quoi faire enrager les contribuables.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires