Parlement: Casse-tête pour remplacer Sanjeev Teeluckdharry

Avec le soutien de
Sanjeev Teeluckdharry affirme qu’il n’y a jamais eu de «unsollicited visits»

Sanjeev Teeluckdharry affirme qu’il n’y a jamais eu de «unsolicited visits»

Qui remplacera Sanjeev Teeluckdharry? Pravind Jugnauth a moins de quatre jours pour trouver un nouveau Deputy Speaker. Le nom qui revient avec insistance est Ravi Rutnah. Cependant, ce dernier a déclaré qu’il ne veut ni entendre parler encore moins s’intéresse-t-il à un tel poste. Même son de cloche du côté de Sangeet Fowdar. Sudesh Rughoobur est hors course dû à ses positions contraires à la ligne gouvernementale. Est-ce que Pravind Jugnauth devra puiser dans la liste des nouveaux membres ? Zouberr Joomaye affirme qu’il n’a rien entendu à ce propos alors que Joe Lesjongard ne pourra pas prétendre à ce poste car il préside le comité parlementaire de l’Independent Commission Against Corruption.

Sanjeev Teeluckdharry a dû démissionner de son poste vendredi 27 juillet suite à la publication du rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Les membres de la commission ont demandé une enquête sur lui à cause des «unsolicited visits» aux prisonniers  et appels téléphoniques et messages échangés à la prison. Il a passé huit appels et échangé plusieurs messages en une journée. Les assesseurs ont fait ressortir le fait qu’il est le seul à s’être présenté devant la commission avec un panel d’avocats.

Mais l’ancien Deputy Speaker ne compte pas rester les bras croisés. «Zamé pann éna unsolicited visits» a-t-il martelé. «Ils avaient le moyen de vérifier le nom de tous ceux qui m’ont écrit de la prison car il y a un registre des lettres envoyées», a expliqué l’ex- Deputy Speaker. Suivant l’affaire Dookhee, où la cour avait statué que le temps passé en prison avant que le jugement soit rendu soit déduite de la peine, plusieurs prisonniers ont pris contact avec lui par courrier. D’autres sont passés par le téléphone public ou les Welfare Officers pour lui parler. «Bon, après, quand quelqu’un appelle, je ne vais pas savoir si c’est un officier de la prison ou un imposteur. Mais à chaque fois que je me suis rendu en prison, c’était à la demande de mes clients», a-til affirmé. De préciser qu’en tant qu’avocat, il a le devoir de défendre tous ceux qui lui demandent de l’aide.

Publicité
Publicité

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a été rendu public vendredi 27 juillet. Et les répercussions sont nombreuses. Le barreau notamment y est mis à mal ; les noms de plusieurs avocats, dont Me Raouf Gulbul, sont cités, la commission Lam Shang Leen recommandant des enquêtes approfondies. Le gouvernement n’est pas non plus sorti indemne. Cités dans le rapport, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et le Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry ont dû «step down». Diverses institutions sont également montrées du doigt.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires