Xavier Duval sur le rapport de la commission drogue: «Qui mènera l’enquête, la police?»

Avec le soutien de
Pour le leader de l’opposition, le Premier ministre n’aurait jamais dû nommer Roubina Jadoo-Jaunbocus ministre.

Pour le leader de l’opposition, le Premier ministre n’aurait jamais dû nommer Roubina Jadoo-Jaunbocus ministre.

Il dit n’avoir «aucune confiance dans la police». Celle-ci est «infestée par la mafia de la drogue», sans compter qu’elle est «clairement politisée», martèle Xavier-Luc Duval. Ce qui pose, du coup, une question : qui mènera l’enquête sur les conclusions du rapport de la commission d’enquête sur la drogue ? C’est, en tout cas, ce que se demande le leader de l’opposition après que le rapport a été rendu public, ce vendredi 27 juillet. 

Le rapport de la commission Lam Shang Leen a d’ores et déjà eu des conséquences. Mentionnés dans le document, Roubina Jadoo-Jaunbocus et Sanjeev Teeluckdharry ont décidé de «step down» de leur propre chef – selon le Premier ministre – en tant que ministre de l’Égalité du genre et Deputy Speaker, respectivement. Ils comptent d’ailleurs contester les conclusions du rapport.
 
Pour Xavier-Luc Duval, «la démission de Roubina Jadoo-Jaunbocus est une honte pour le gouvernement au niveau international». De rappeler qu’elle a été nommée ministre en novembre 2017 peu après qu’elle a été convoquée devant la commission d’enquête sur la drogue. «C’était clair qu’il y avait de graves accusations contre elle et Pravind Jugnauth a fauté et l’a nommée à un ministère.» 

À l’époque, ajoute le leader de l’opposition, «j’avais dit que c’était un affront au travail de la commission Lam Shang Leen et j’ai eu raison». À présent, le PMSD compte étudier le rapport de la commission drogue, avant de faire des commentaires.

Publicité
Publicité

Le rapport de la commission d’enquête sur la drogue a été rendu public vendredi 27 juillet. Et les répercussions sont nombreuses. Le barreau notamment y est mis à mal ; les noms de plusieurs avocats, dont Me Raouf Gulbul, sont cités, la commission Lam Shang Leen recommandant des enquêtes approfondies. Le gouvernement n’est pas non plus sorti indemne. Cités dans le rapport, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et le Deputy Speaker Sanjeev Teeluckdharry ont dû «step down». Diverses institutions sont également montrées du doigt.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires