Grève de la faim: à la fin, une maison pour la famille Vente

Avec le soutien de
La grève entamée par Alexandre Vente n’a pas été vaine.

La grève entamée par Alexandre Vente n’a pas été vaine.

Elles ne sont plus que trois familles, dont un gréviste, à «camper» au jardin de la Compagnie. La famille Vente a, elle, enfin obtenu une maison à Centre-de-Flacq. Un dénouement intervenu mardi 24 juillet, suivant la grève de la faim d’Alexandre Vente.

La famille Vente s’était «installée» au jardin de la Compagnie depuis une semaine. Mardi, elle a eu une rencontre avec le directeur de la National Housing Development Company (NHDC), Gilles L’Entêté. Deux options ont été proposées aux Vente.

«Cette famille avait le choix entre des maisons saisies par la NHDC à Centre-de-Flacq et d’autres à Camp-de-Masque. Il faut savoir que les dépôts ne sont pas les mêmes dans les deux cas», indique Eddy Joson, de la plateforme Debout Citoyen. Il explique que le dépôt pour la maison à Centre-de-Flacq est de Rs 45 000 alors que pour l’autre maison, la somme demandée est de Rs 100 000.

«J’ai l’impression que tous ceux qui ont effectué une grève de la faim ont obtenu une maison. Donc, je vais tenir jusqu’au bout.»  

Après un moment de réflexion, la famille a opté pour celle de Centre-de-Flacq. «Ils ont Rs 15 000 déjà en leur possession. Une compagnie leur a offert Rs 25 000 et Caritas s’acquittera de la différence.» La famille doit participer à un tirage au sort pour découvrir la maison qui lui sera attribuée.

N’empêche, pour Eddy Joson, la bataille est loin d’être terminée. «Trois familles attendent d’être relogées. Le problème c’est qu’elles ne sont pas éligibles.» ll ne perd toutefois pas espoir. «Je vais demander à Gilles L’Entêté de référer ces cas à la National Empowerment Foundation.»

De son côté, Désiré Tharcimus continue sa grève de la faim. Il en est déjà à son sixième jour. «J’ai l’impression que tous ceux qui ont effectué une grève de la faim ont obtenu une maison. Donc, je vais tenir jusqu’au bout.»

Il concède qu’il n’a pas la somme requise pour obtenir une maison. «Je vais tout faire pour arriver à payer mes dettes. Caritas a décidé de nous venir en aide. La NHDC m’a fait comprendre que mon âge (52 ans) pose problème. Elle craint que je ne puisse pas rembourser le prêt pour ma maison.»

Désiré Tharcimus espère que le gouvernement lui viendra en aide.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires