Importation de Rs 15 M d’héroïne: une deuxième Zambienne complice

Avec le soutien de
Patricia Mhango, employée de maison à Johannesbourg, en est à sa première visite chez nous.

Patricia Mhango, employée de maison à Johannesbourg, en est à sa première visite chez nous.

Elle était arrivée sur le même vol. L’Anti-Drug & Smuggling Unit (ADSU) a placé une autre Zambienne en état d’arrestation. La brigade anti-drogue enquête sur la saisie de Rs 15 millions d’héroïne sur une autre Zambienne en provenance de Johannesburg, Afrique du Sud, samedi. Cette femme est soupçonnée d’avoir été envoyée pour superviser la livraison de ces 936,36 grammes d’héroïne à Maurice. Elles ont comparu en cour sous une accusation provisoire d’importation d’héroïne a été retenue contre elles. La police a objecté à leur remise en liberté sous caution. Elles ont été maintenues en cellule policière jusqu’à la semaine prochaine.

Samedi après-midi, à l’aéroport de Plaisance, après l’atterrissage du vol SA 190 de la South African Airways. Patricia Mhango, une employée de maison de 26 ans, a foulé le sol du pays pour passer sept jours de vacances. Cette Zambienne est repérée après un exercice de profilage. Un officier de la Custom Anti-Narcotics Section et une policière l’interpellent après qu’elle a traversé le green channel. Soumise à une fouille corporelle, aucune drogue n’est trouvée sur elle. Toutefois, une bouteille d’eau chaude en caoutchouc qui semblait anormalement lourde se trouvait dans sa valise. Découpée, celle-ci contenait 55 boulettes d’héroïne.

La Zambienne avoue également transporter de la drogue dans son estomac. Elle confie aux policiers qu’une autre Zambienne, Joyce Nombulelo Suka, qui voyage sur le même vol, a elle aussi avalé de la drogue. Identifiée, cette femme est à son tour arrêtée. Les deux sont emmenées à l’hôpital de Rose-Belle pour des examens. Ceux-ci révèlent la présence de corps étrangers dans l’estomac de Patricia Mhango, mais pas dans celui de Joyce Nombulelo Suka. De samedi à mardi, Patricia Mhango, hospitalisée à Rose-Belle, a expurgé 16 autres boulettes d’héroïne. Joyce Nombulelo Suka a, elle, été admise à l’hôpital du Nord. Les enquêteurs de l’ADSU de l’aéroport ont ainsi compris que le rôle de Joyce Nombulelo Suka était de s’assurer que la drogue transportée par sa compatriote était bien livrée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires