Cravate trop serrée, cerveau mal irrigué

Avec le soutien de
Le port de la cravate provoque une diminution du débit sanguin dans les vaisseaux qui irriguent le cerveau

Le port de la cravate provoque une diminution du débit sanguin dans les vaisseaux qui irriguent le cerveau

Des neurologues allemands alertent sur la réduction du débit sanguin cérébral provoqué par le port de la cravate, affirme cette semaine le site Sciences et Avenir.

Ainsi, selon les chercheurs du département de neurologie de l'hôpital universitaire du Schleswig-Holstein, le port de la cravate provoque une diminution du débit sanguin dans les vaisseaux qui irriguent le cerveau. La pression exercée sur le cou, disent-ils, compresse les veines et artères.

Pour parvenir à cette conclusion, ils ont recruté 30 hommes qu'ils ont divisés en deux groupes. Les 15 premiers étaient soumis à un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) alors qu'ils portaient une cravate, tandis que les 15 autres se soumettaient au même examen, mais sans accessoire. La consigne pour le premier groupe ? Nouer sa cravate avec un nœud Windsor — le plus imposant — et serrer juste ce qu'il faut pour ressentir un «léger inconfort». Pas de quoi suffoquer donc, mais suffisant pour ressentir une petite gène, classique chez ceux qui n'ont pas l'habitude de la porter.

Leurs résultats publiés dans la revue Neuroradiology fin juin 2018 montrent que chez les porteurs de cravate, le débit sanguin dans les vaisseaux cérébraux est diminué de 7,5 % en moyenne, immédiatement après le nouage de la cravate. Or une diminution du flux sanguin vers un organe implique une réduction de l'apport en oxygène à l'organe en question.

Voilà une étude qui pourrait intéresser nos politiciens et parlementaires…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires