Rs 58 millions retrouvées chez la famille: présomption d’innocence et caution pour Nazoolbee Bolaki

Avec le soutien de
Nazoolbee Bolaki (visage caché, de dos, en noir) protégée par les siens en cour.

Nazoolbee Bolaki (visage caché, de dos, en noir) protégée par les siens en cour. 

La décision est tombée en cour, en ce mercredi 25 juillet, dans le cadre de l’affaire des Rs 58 millions saisies chez les Bolaki et dans laquelle Nazoolbee Bolaki, 61 ans, est provisoirement inculpée de blanchiment d'argent.

“I find that the nature of evidence of the police does weigh in favour of the applicant's presumption of innocence.”  C’est en ces termes que le magistrat Kevin Moorghen, de la cour de district de Port-Louis Louis, a fait part de sa décision. Il a notamment pris en compte le fait que Nazoolbee Bolaki possède un casier judiciaire vierge et son état de santé précaire. 

“I find that the police objection is again based on apprehension that can be curtailed at a negligible level by imposing stringent bail conditions and the court rejects both grounds of objection,” a laissé entendre le magistrat. De ce fait, Nazoolbee Bolaki a obtenu la liberté conditionnelle. Elle devra s’acquitter de deux cautions de Rs 2millions et devra signer une reconnaissance de dettes de 20 millions. Elle doit également se présenter au poste de police de sa localité tous les jours, entre 6 et 21 heures.

Pour rappel, dans le sillage de cette affaire, il y a eu une forte mobilisation à Plaine-Verte, mardi 24 juillet. Plus de 40 officiers de la Mauritius Revenue Authority  et ceux de l’équipe d’Hector Tuyau, dont ce dernier, ont effectué une perquisition chez Iqbal Utteenun, l’époux de Nazoolbee Bolaki.

Une fois sur place, ils ont mis la main sur un CPU et un Diary Book qui contenaient des informations sur la saisie de Rs 58 millions. Ces deux éléments ont été remis à l’IT Unit de la police qui devra passer au crible leur contenu. C’est en présence de Me Arshaad Inder que la police a présenté son mandat de perquisition chez l’époux de Nazoolbee Bolaki.

Toute cette affaire a éclaté lorsque Aniisah Bolaki, la fille de Nazoolbee Bolaki, et son époux, Sameer Nobeeboccus, ont été interceptés dimanche 1er juillet, à l’aéroport, avec Rs 3 millions. Mari et femme s’apprêtaient à prendre l’avion. Une descente a été effectuée chez eux par la suite. Ils sont également sous le coup d’une accusation provisoire de blanchiment d’argent.

Nazoolbee Bolaki a retenu les services de Mes Nadeem Hyderkhan, Shakeel Mohamed, Hishaam Oozeer et Arshaad Inder.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires