A l’aéroport: elle avait Rs 15 millions d’héroïne dans l’estomac et ailleurs

Avec le soutien de
Patricia Mhango, employée de maison à Johannesbourg, en est à sa première visite chez nous.

Patricia Mhango, employée de maison à Johannesbourg, en est à sa première visite chez nous.

Elle en est à sa première visite à Maurice. Et elle n’est pas venue les mains vides. Une Zambienne, âgée de 26 ans, a vite été repérée par un policier du service d’immigration, à l’aéroport. Elle a été interpellée et 55 boulettes d’héroïne ont été retrouvées en sa possession. Patricia Mhango, employée de maison à Johannesbourg, a aussi avoué qu’elle transportait de la drogue dans son estomac. Au total, la drogue saisie s’élève à 936,36 grammes, d’une valeur marchande de Rs 15 millions.

Patricia Mhango devait séjourner dans l’île pendant sept jours. Mais au lieu d’un appartement à Grand-Baie, elle a fini à l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, sous la surveillance des éléments de l’Anti-Drug & Smuggling Unit de l’aéroport, depuis samedi, 21 juillet. Elle y a purgé 16 autres boulettes d’héroïne.

C’est par le courrier SA 190 de la South African Airways que Patricia Mhango a atterri à Maurice. À l’aéroport, un officier de la Customs Anti Narcotics Section l’a prise en filature après qu’elle a traversé la Customs Hall, à travers le Green Channel.

Elle a été soumise à une fouille et ses bagages ont également été examinés. Parmi ses vêtements, une bouteille d’eau chaude, en caoutchouc, anormalement lourde, a attiré l’attention des autorités. La bouteille a été découpée et c’est là que plusieurs boulettes de forme cylindrique ont été découvertes.

Interrogée, Patricia Mhango a avoué qu’il s’agissait de la drogue, qu’elle devait livrer à l’appartement où elle devait séjourner. Lorsqu’elle a indiqué qu’elle cachait aussi de la drogue dans son estomac, elle a été conduite à l’hôpital de Rose-Belle, pour des examens. On y a bel et bien découvert des «corps étrangers». Elle a été admise en salle, où des laxatifs lui ont été administrés. De samedi à hier, mardi 24 juillet, elle a restitué 16 boulettes d’héroïne.

L’opération de controlled delivery mise en place depuis samedi n’a toutefois pas abouti. Le téléphone cellulaire de la Zambienne a été saisi pour les besoins de l’enquête. Une accusation provisoire de trafic de drogue sera portée contre elle dès sa sortie d’hôpital.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires