Appel du DPP abandonné : Ajay Gunness retrouve le sourire

Avec le soutien de
Ajay Gunness était poursuivis pour corruption, mais la cour intermédiaire avait ordonné l’arrêt du procès.

Ajay Gunness était poursuivis pour corruption, mais la cour intermédiaire avait ordonné l’arrêt du procès. 

«Je suis soulagé après 13 ans .Je suis d’accord avec la décision du Directeur des poursuites publiques. Mais l’ICAC a obtenu une claque magistrale.» Ce sont les propos d’Ajay Gunness, après que le Directeur des poursuites publiques (DPP) ne soit pas allé de l’avant avec son appel, contre la décision de la cour intermédiaire de rayer le procès. Ce, dans le cadre de la rénovation du bureau du leader adjoint du Mouvement militant mauricien, alors qu’il était ministre des Infrastructures publiques, en 2005.

L’affaire a été appelée devant le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen, afin de retirer la motion du DPP, lundi 23 juillet 2018. Comme nous l’avons annoncé samedi 21 juillet, le DPP, Satyajit Boolell, n’a pas fait appel dans un esprit de «fair play». L’Indepdendent Commission against Corruption (ICAC) n’a pas objecté à la motion du DPP.

Poursuivis pour corruption 

Me Motee Lallah, qui a représenté le DPP, a déclaré que suite au jugement des juges Asraf Caunhye et Abduraffek Hamuth exonérant l’avocat Joy Beeharry dans l’affaire Mauritius Duty Free Paradise, le DPP ne va pas contester la décision de la cour intermédiaire, qui avait ordonné l’arrêt du procès contre Ajay Gunness et Dhaneswar Soobrah.

Ces derniers étaient poursuivis devant cette instance judiciaire pour corruption. L’accusation leur a reproché de n’avoir pas respecté les procédures pour la rénovation du bureau d’Ajay Gunness, ex-ministre des Infrastructures publiques

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires