Plaine-des-Roches: des grottes tout-à-l’égout

Avec le soutien de

Autrefois renommées pour leur beauté et une nature à couper le souffle, les cavernes de cette région n’inspirent désormais que dégoût et inquiétude. Plusieurs randonneurs ont attiré l’attention sur ce problème grandissant.

C’est un triste et désolant tableau que nous voyons en nous rendant sur le site à Plaine-des-Roches. Pourtant, pendant des années, ces grottes étaient réputées pour leur beauté sans pareil. Le chemin pour s’y rendre est accessible mais est un peu compliqué, selon les randonneurs, qui ont accepté de nous y emmener. «Il faut impérativement se faire accompagner», préviennentils. Faute de quoi on risque de se perdre.

Le hic ? Le lieu a, au fil des années, perdu de son cachet. Aujourd’hui, les cavernes sont complètement submergées par des ordures de toutes sortes. Tout y est : y compris des conduits d’eaux usées et de drains. «Mem si ena enn santenn dimounn ki manifesté pou ki ansam nou netway landrwa la, li pou inposib», se désolent ceux et celles qui ont tenu à attirer l’attention sur ce problème.

Plusieurs tonnes de déchets

D’abord parce que le volume de déchets, qui jonchent l’endroit est au-dessus de toute imagination. «Ena plizir tonn la, si konté éna plizir ta», soutiennent-ils. Ensuite, parce que l’hygiène tout autour laisse à désirer. «Ena tout sort malang isi. Li pa konseyab», affirme-t-on.

D’où le fait que les autorités ont, à maintes reprises, été sollicitées. Les membres du conseil de district de Rivière-du-Rempart ont donné l’assurance depuis environ un mois que des nettoyages y seront effectués mais rien n’avait été fait à jeudi dernier.

Interrogée, une source au conseil a laissé entendre qu’une équipe sera dépêchée à Plaine-des-Roches pour un constat.

La Police de l’environnement, elle, a donné l’assurance qu’elle entamerait prochainement une visite des lieux pour se rendre compte de la situation et de travailler en vue d’une solution concrète par la suite.

Les randonneurs veulent aussi partager leurs craintes par rapport aux grottes dans le Nord. Comme à Roches-Noires, endroit réputé pour ses multiples cavernes.

«Dans le passé aussi il y avait du dumping dans ces cavernes. Mais le ministre de l’Environnement d’alors, Raj Dayal, avait trouvé moyen de les restaurer. Maintenant le problème a pris de l’ampleur», disent-ils en souhaitant que ces grottes soient tout autant valorisées.

Première souillure en 2014

Les grottes avaient été polluées une première fois en septembre 2014. Ce qui, à l’époque, avait créé le mécontentement à Plaine-des-Roches. Des bassins d’eau claire, qui étaient une véritable attraction touristique dans cette région, avaient été souillés par des eaux usées. L’eau avait viré au bleu. Une teinturerie située à Mon-Loisir en était responsable.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires