Il est condamné à un mois de prison: un cycliste mort, un autre mort-vivant

Avec le soutien de
Dheeraj Takooree avait mortellement percuté, à bord de son véhicule, le cycliste Jérome Joseph Alain Tennant.

Dheeraj Takooree avait mortellement percuté, à bord de son véhicule, le cycliste Jérome Joseph Alain Tennant.

«Il est un mort-vivant, je dirai, un légume. Sa vie et celle de sa famille ont été chamboulées depuis cet accident.» Gérard Chasteau de Balyon, le beau-frère du cycliste David Bathfield, ne cache pas son indignation et son amertume suite au jugement rendu mercredi contre Dheeraj Takooree – qui avait retenu les services de Me Uttam Hurnauth –, devant la cour intermédiaire. Ce dernier a écopé d’une peine de prison d’un mois et d’amendes totalisant Rs 120 000. Cela, après avoir percuté trois cyclistes, dont l’un est mort et l’autre dans un état végétatif…

L’accident fatal remonte au 10 mai 2012, à Nouvelle-France. Dheeraj Takooree avait mortellement percuté, à bord de son véhicule, le cycliste Jérome Joseph Alain Tennant. Le chauffeur de 39 ans, soudeur de son état, ne s’était pas rendu à la police. Il était, en fait, sous l’influence de l’alcool. Philippe Colin et David Bathfield, les deux autres cyclistes, ont été grièvement blessés.

«À cause de cet accident, mon beau-frère est devenu paraplégique. Je dirai que c’est un jugement scandaleux. On ôte la vie d’autrui, provoque des blessures à vie sur l’autre et la magistrate a trouvé juste d’infliger la peine la plus minime. Ce sont des bêtises. Surtout que l’accusé avait, le jour de l’accident, 78 microgrammes d’alcool dans le sang. C’est-à-dire trois fois plus que la norme autorisée», déplore Gérard Chasteau de Balyon, qui a adressé une lettre ouverte à ce propos au Directeur des poursuites publiques.

David Bathfield, âgé d’une cinquantaine d’années, a tout perdu. «C’était un homme magnifique, il était un grand sportif. Ses enfants, dont la plus jeune, qui devait avoir 16 ans, ont été les plus affectés. La fille ne peut pas voir son papa dans cet état.»

Depuis l’accident, la famille a dû solliciter la contribution des Mauriciens, pour payer les frais médicaux du cycliste.

Monsieur Le Directeur des Poursuites Publiques

Cher Maître,

À l’heure où un débat national bat son plein à travers les travaux de l’assemblée législative, et ce par rapport au taux d’alcool permissible dans le sang d’un conducteur alors qu’il conduit; L’express.mu nous avise que le mercredi le 18 juillet devant la magistrate Jaulimsing de la Cour intermédiaire a trouvé le conducteur M.Dheeraj Takooree coupable et lui a infligé les peines suivantes: un mois de prison, deux amendes de Rs 50,000 et deux autres de Rs 10 000.

Voyons de quoi Takooree était accusé et trouvé coupable. Il a balayé un groupe de cyclistes alors que ces derniers étaient dans leur droit chemin. En ce faisant, - il a causé la mort d’un jeune homme d’une trentaine d’années, tout juste père d’un enfant d’un mois. M. Jérôme Tennant. - il a blessé un autre cycliste d’une quarantaine d’années. M. Colin - il a grièvement blessé un troisième cycliste, M. David Bathfield aujourd’hui tétraplégique et condamné à une chaise roulante pour le restant de sa vie.

Il est intéressant de noter ce qui suit: Le conducteur conduisait sous l’influence de l’alcool. Pas moins de 78 g/ litre. (Je fais remarquer qu’aujourd’hui les autorités parlent d’un taux maximum de 20 g/litre). Il n’a même pas eu la décence de rapporter l’accident au poste de police. En l’occurrence «Hit and run».

En France, conduire en état d’ébriété ayant causé mort d’homme peut attirer €100,000 d’amende et 7 ans d’emprisonnement ferme. Permettez-moi de m’indigner de cette sentence on ne peut plus clémente envers quelqu’un responsable de mort d’homme, de même que d’avoir ruiné la vie de toute une famille en envoyant le père de 4 enfants en chaise roulante pour le reste de sa vie.

C’est quoi cette gabegie Monsieur le DPP ? Pour des délits bien moindres, vous savez que des accusés se prennent 6 mois de prison. Là, un mois et quelques milliers de roupies d’amendes? C’est scandaleux et révoltant, sans compter que c’est indigne d’une justice pas du tout à la hauteur de ses responsabilités. Un grand ami à moi, Me. Robert Ahnee, me disait un jour que l’homme le plus puissant du pays était le DPP.

Je vous demande donc solennellement et respectueusement, de faire appel de ce jugement hautement inique et qui n’intervient pas moins de 6 ans après les faits! Ce, au nom de l’équité et aussi au nom d’une justice qui saurait attirer le respect du citoyen plutôt que de participer à faire perdurer la perception très présente dans la population que le judiciaire est biaisé, dans le sens de «get figir» et que c’est plutôt l’impunité qui est la règle.

Comment voulez-vous que d’autres conducteurs imprudents réagissent à cette sentence insultante tant pour les familles qui ont souffert terriblement de ce drame, mais tout autant pour tous nos concitoyens pour qui la justice reste le dernier rempart! «Bwar to lavi mofrer! Pa kass latet! Mem to touy kikenn kan mem to sou lor volan, to zis riské enn mwa dan prison ek enn ti lamann!»

Je vous en remercie à l’avance.

Gérard Chasteau se Balyon, beau-frère de M. David Bathfield

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires