L’accusé reconnu coupable: deux pères se font escroquer

Avec le soutien de
(Photo d'illustration) Toute cette affaire remonte à février et mai 2012.

(Photo d'illustration) Toute cette affaire remonte à février et mai 2012.

Des économies volatilisées, mais une colère bien tenace six ans après avoir été bernés. Deux hommes se sont fait soutirer Rs 387 500 et Rs 332 000 respectivement par un dénommé Mohammad Rehad Bhandoo, 48 ans. Cet habitant de Coromandel a écopé d’un an de prison pour escroquerie, mercredi, en cour intermédiaire. La peine a toutefois été suspendue en attendant le 31 juillet, date à laquelle le Probation Office déterminera si l’accusé, représenté par Me Yousuf Azaree, est apte à effectuer des travaux d’intérêt général. Les deux victimes qui se sont confiées à l’express déplorent le fait qu’elles n’aient pas récupéré leur argent.

«J’avais économisé cet argent pour payer les études de ma fille. Je voulais qu’elle aille dans une université. Mais depuis que j’ai perdu l’argent, elle a dû faire des études à distance», témoigne une des victimes, un Portlouisien âgé d’une cinquantaine d’années. L’autre, également père de famille, renchérit: «J’avais mis de côté l’argent de mon dur labeur et jusqu’à maintenant, je ne l’ai pas récupéré. Cet homme peut récidiver.»

Toute cette affaire remonte à février et mai 2012. Mohammad Rehad Bhandoo s’est fait passer pour un employé du ministère du Logement et des terres au quinquagénaire en lui disant qu’il y a plusieurs terrains en vente dans la capitale. Montant une mise en scène, il lui a montré une parcelle de terre à la rue Mayer et lui a fait croire qu’il pouvait l’aider dans l’octroi du terrain à bail. Il a prétendu avoir parlé à un employé du ministère pour enclencher les procédures. Au final, il lui a soutiré Rs 387 500. En juillet et décembre 2011, l’accusé a employé les mêmes tactiques frauduleuses. Il a persuadé un autre habitant de la capitale qu’il peut l’aider à obtenir un terrain à bail, à Port-Louis. Il lui a montré des dossiers et lui a pris Rs 332 000.

Le premier Portlouisien explique qu’il est marchand au marché de Port-Louis. Il indique qu’il avait un client qui lui achetait souvent des légumes. «Un jour, il m’a introduit au dénommé Mohammad Rehad Bhandoo, qui disait travailler au ministère du Logement et des terres. Et cela, parce que je cherchais un terrain à bail.» Il confie qu’il lui a remis son argent, croyant qu’il effectuerait des démarches pour l’octroi du terrain. «Je lui ai remis Rs 300 000. Puis, (…) Rs 85 500 pour l’enregistrement.» Au bout de 15 jours, le marchand n’a rien entendu concernant les démarches. C’est alors qu’il a porté plainte.

L’autre victime, père de trois enfants, relate avoir également connu l’accusé à travers un client du marché central. Ses projets se sont volatilisés. Comme ses économies.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires