Agression mortelle : «les blessures ont pu être causées quand mon épouse est tombée»

Avec le soutien de
Leeladhur Doorgakant avait été arrêté en août 2013.

Leeladhur Doorgakant avait été arrêté en août 2013. 

Il a nié avoir infligé des coups et blessures, ayant entrainé la mort de sa femme. Idem pour son fils, qui se trouve dans le box des accusés. La déposition de l’accusé Leeladhur Doorgakant a été lue devant la magistrate Adeela Hamuth, en cour intermédiare, en ce 19 juillet.

Parleshwar Sharma, 26 ans, Corporate Finance Officer à la State Bank of Mauritius, et son père ont plaidé non-coupable en présence de leur hommes de loi, Mes Gavin Glover, Senior Counsel et Ludovic Balancy.

Lors de la lecture de sa déposition, le technicien de Mauritius Telecom,  Leeladhur Doorgakant, raconte qu’il avait, le 17 août 2013 à Allée Brillant, Floréal, retrouvé sa femme, Madvi Devi Caleechurn, gisant au sol dans sa chambre. Il l’a soulevé pour la mettre au lit.

Selon lui, il devrait par la suite constater qu’elle ne bougeait plus. Pour lui, les blessures retrouvées sur le corps de son épouse, serait dû à une chute. «Si la polis pé dire mwa ki rapport l’autopsie fine révèle ki so lé-fwa fine éklaté, causé par enn kou, ek so trwa kot gos fine kasé ek ki mo fine batte mo madame, sa ban blésir la kapave fin kozé kan line tombé», a dit-il dans sa déposition.

Outre des photos, des plans ont été produits en cour. Le procès se poursuivra le 3 décembre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires