Écosystème marin: les herbiers ce pilier de nos lagons

Avec le soutien de
Les herbiers sont d’une importance capitale pour la conservation de nos lagons en état.

Les herbiers sont d’une importance capitale pour la conservation de nos lagons en état.

Ils jouent un rôle important dans la conservation de nos lagons, les herbiers marins. Liés au système de marécages, de récif corallien et de mangrove, leur bon état est un garant de la santé de notre mer.

Les membres du Coral Reef Network ont assisté à une formation de quatre jours sur la cartographie, le suivi, l’état et l’identification des herbiers de Maurice la semaine dernière. Parmi les participants à cette formation, financée par la Commission de l’océan Indien (COI) sous son programme biodiversité, se trouvaient les organisations non gouvernementales (ONG) Reef Conservation, Eco-Sud et leur projet Lagon Bleu, et des entités étatiques.

Les herbiers marins autour de Maurice sont des zones qui jouent des rôles d’une importance capitale dans l’équilibre de nos lagons.

Importance méconnue

À Maurice, l’importance des herbiers est largement méconnue du grand public, nécessitant un effort important pour les mettre en avant et les protéger. Des herbiers ont été arrachés pendant des années pour obtenir des aires de baignade considérées propres pour l’utilisation de la mer par les Mauriciens et les touristes. Malheureusement, les dégâts aux herbiers ont un impact direct sur l’état des autres systèmes aquatiques autour de l’île.

«Les herbiers permettent de conserver des coraux en bon état. Pour faire simple, si un herbier va mal, la barrière de corail sera elle aussi mal en point et inversement», explique Céline Mithernique, experte en biologie marine pour l’ONG Reef Conservation. «Les herbiers ont un rôle physique en retenant une partie du sable et un rôle biologique aussi pour la reproduction de plusieurs espèces.»

Ces deux rôles sont dus aux spécificités des herbiers eux-mêmes qui sont complètement différents des algues. Beaucoup confondent les herbes marines avec les algues. Les herbiers marins sont composés avant tout de plantes avec des racines.

«La différence principale est que les herbes marines poussent sous l’eau mais possèdent un système de racines pour se maintenir dans le fond sablonneux. Les algues de leur côté possèdent des crampons qui leur permettent de se maintenir sur un fond dur comme la roche», ajoute Céline Mithernique.

Physiquement, la présence des herbiers permet moins de sable en suspension dans l’eau, ce qui en retour permet à la lumière de pénétrer dans l’eau, ce dont les récifs coralliens ont besoin. De plus, ils ralentissent l’érosion du sable en le maintenant pour ne citer que cela. Ce n’est pas seulement les herbiers marins qui jouent un rôle biologique important pour les poissons juvéniles. Ces derniers vont y trouver une protection contre les prédateurs et de la nourriture. Les mollusques sont aussi grandement présents, on peut y voir des concombres de mer (bambaras) qui sont des détritivores qui nettoient l’eau de matières organiques.

Équilibre

Reef Conservation et Lagon Bleu protègent deux herbiers sous le Voluntary Marine Conservation Area (VMCA), respectivement celui de Roches-Noires dans le nord-est et de Bandes d’Olives dans la région de Blue-Bay. Ces deux zones volontaires comptent pour beaucoup sur la volonté des personnes engagées des communautés adjacentes pour leur protection.

«Certains pêcheurs et skippers ne sont pas forcément au courant de l’importance des herbiers qu’ils prennent pour des algues. Il nous faut leur expliquer leur rôle», ajoute de son côté Shashi Chumun, Project Manager à Lagon Bleu. «Des dégâts ont été faits par le passé par les ancres, la pêche à la senne mais maintenant nous travaillons avec les usagers de la mer pour qu’ils comprennent l’importance des herbiers.»

Par le passé, le biotope des herbiers comprenait aussi des animaux désormais disparus, comme les dugongs mauriciens exterminés par la chasse. D’autres souffrent car leur espace de reproduction disparaît en faveur de la photo de carte postale. Les herbiers ne sont pas tous perdus. Conservés en bon état, ils auront un impact positif sur le lagon. Mais le travail ne se limite pas qu’aux herbiers, c’est tout un système lié entre les mangroves, les marécages, les récifs coralliens et les herbiers qui permet au lagon de survivre et d’être en équilibre.

«Différentes espèces sont importantes aux herbiers, les dugongs ne sont plus là mais d’autres peuvent encore être protégées», continue Shashi Chumun. «Nous avons les tortues, par exemple, un herbier en bonne santé permettra aussi que l’on retrouve des tortues marines dans le lagon.»

 







Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires