Evacuées des centres de refuge: cinq familles obtiennent un toit

Avec le soutien de
Quelques sinistrés du cyclone Berguitta ont obtenu les clés de leur nouvelle maison ce jeudi 19 juillet.

  Quelques sinistrés du cyclone Berguitta ont obtenu les clés de leur nouvelle maison ce jeudi 19 juillet.  

Dénouement heureux pour les sinistrés de Berguitta. Quatre familles qui se trouvaient dans les centres communautaires de St-Malo, à Baie-du-Tombeau et une au centre de Tranquebar depuis le passage du cyclone ont obtenu la clé de leur nouvelle maison ce jeudi 19 juillet. C’est Gilles L’Entêté, le directeur de la National Housing Development Co Ltd (NHDC) qui a procédé à cet exercice.

Les nouveaux propriétaires sont : Jiovanni Stephano Sobha de Tranquebar, les sœurs Rajespedee et Danalychmee Candasamy, Diolan Augustin, et Michaêel Ridoff Pasnin de Baie-du-Tombeau. Ces cinq familles ont toutes obtenu des maisons à Quatre-Cocos. «Nous sommes satisfaites mais notre joie, elle, n’est pas complète», a déclaré Rajespedee  Candasamy. La raison : d’autres familles sont, elles, toujours dans l’attente d’une réponse pour l’obtention de leur maison.

Face à la presse ce matin, Stéphanie Hall qui fait, elle, partie de ceux qui attendent toujours une réponse, a soutenu que même si ces familles ont eu leurs clés, elles viendront soutenir celles qui se trouvent toujours au Jardin de la Compagnie. Par ailleurs, l’une des familles a également reçu la visite des contracteurs de la National Empowerment Foundation. Ces derniers ont déjà entamé la construction de sa maison.

De son côté, Eliézer François, le leader du Mouvement authentique mauricien (MAM), s’est dit déçu par rapport à l’intervention du Père Jean Maurice Labour. «Nous avons eu l’impression qu’il penchait plus du côté du gouvernement. Ce n’est pas une critique, mais une constatation. Car ce sont ces personnes qui ont été évacuées des centres à l’aide de fusils qui souffrent le plus», a-t-il soutenu. D’ajouter que «c’est le devoir de l’Église de prendre une décision ferme concernant cette ‘injustice’».

Une chose est certaine, la bataille des habitants de Baie-du-Tombeau est loin d’être terminée étant donné que quatre autres familles sont toujours dans l’attente d’une maison.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires