Protection des enfants: la Child Development Unit restructurée

Avec le soutien de
Roubina Jadoo-Jaunbocus explique que cette restructuration devait être appliquée dans le cadre du Children’s Bill. Mais, compte tenu de l’urgence, la mesure a été introduite plus tôt.

Roubina Jadoo-Jaunbocus explique que cette restructuration devait être appliquée dans le cadre du Children’s Bill. Mais, compte tenu de l’urgence, la mesure a été introduite plus tôt.

La Child Development Unit (CDU) fonctionne avec deux unités depuis mardi 17 juillet. L’une se charge d’enlever des enfants d’un environnement familial qui représente un danger pour eux. L’autre, veille à les placer dans des abris. Le but : éviter tout risque de conflit d’intérêts, a indiqué la ministre de l’Égalité du genre, du bien-être de la famille et du développement de l’enfant, Roubina Jadoo-Jaunbocus.

Ce changement survient une semaine après des allégations de maltraitance sur des pensionnaires des abris La Marguerite et Heaven Children Centre. Des allégations ayant entraîné leur fermeture.

Selon nos recoupements, la head de la CDU, Karuna Chooramun, va chapeauter l’unité responsable de la protection des enfants. Et c’est Vandana Jodhoa qui s’occupera de leur placement dans des abris. Elle devra répondre à la secrétaire permanente du ministère pour toutes ses décisions. Depuis la mise sur pied de la CDU en 1995, Karuna Chooramun était chargée des deux étapes pour assurer la protection des enfants.

Urgence

Cette restructuration intervient cependant de manière prématurée. Car ces changements devaient être appliqués dans le cadre de l’introduction du Children’s Bill. Mais, compte tenu de l’urgence de la situation, la mesure a été introduite plus tôt, indique la ministre de l’Égalité du genre.

D’autre part, une équipe a été mise sur pied pour mener des vérifications régulières auprès des abris. Des visites surprises sont même prévues.

C’est une lettre de dénonciation, rédigée par la pensionnaire d’un abri géré par Asha Guness, directrice de la Vedic Social Organisation, à l’intention de Roubina Jadoo-Jaunbocus qui a tout déclenché. Le mercredi 11 juillet, la ministre a entrepris des démarches auprès de la cour en vue de faire évacuer les pensionnaires des deux abris sis à Belle-Rose et Paillotte. L’exercice a pris cinq heures car Asha Guness aurait refusé de prendre connaissance de l’ordre de la cour. Les pensionnaires ne voulaient pas non plus quitter les lieux. Ce n’est que dans la nuit que les enfants ont pu être transférés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires