Meurtre à Chebel: acte de vengeance ou de jalousie ?

Avec le soutien de
La victime, Doliman Varma Dabysing, avait déjà porté plainte contre l’ex-concubin de sa femme pour agression en janvier.

La victime, Doliman Varma Dabysing, avait déjà porté plainte contre l’ex-concubin de sa femme pour agression en janvier.

Elle avait requis un Protection Order contre son mari. Et ils ne vivaient plus ensemble. Autre élément : l’ex-concubin de Cindy Bibi Waheeda Dabysing, âgé d’une trentaine d’années, se trouvait dans les parages, à Chebel, alors que la police avait été alertée du meurtre de Doliman Varma Dabysing survenu aux alentours de 20 heures lundi. Du coup, les enquêteurs n’écartent pas la thèse de vengeance ou de jalousie ayant mené à ce crime.

Cindy Bibi Waheeda Dabysing a été longuement interrogée quant à la présence de son ex-concubin, Jocelyn Désiré Caprice dans le voisinage durant cette soirée. Les limiers, notamment la Criminal Investigation Division (CID) de Beau-Bassin sous la supervision de l’assistant surintendant de police Bhaukaurally et du surintentant de police Monvoisin de la CID Western, l’ont, par la suite, autorisée à rentrer chez elle. Cette enquête est également menée par le chef inspecteur Earally et la police de Beau-Bassin, en collaboration avec le sergent Ram.

Mais qu’a-t-il bien pu se passer ce soir-là ? Selon les premiers éléments de l’enquête, Doliman Varma Dabysing, qui habitait Beau-Bassin, s’est rendu à Chebel pour y rencontrer son épouse. Cindy Bibi Waheeda Dabysing a expliqué aux enquêteurs qu’une dispute a éclaté entre eux. Et que son mari était jaloux à propos des appels qu’elle reçoit. Elle serait alors sortie de la maison et son époux l’aurait suivie. «J’ai alors entendu un grand bruit. Lorsque je me suis retournée, j’ai vu mon époux par terre, inconscient.»

 
 

Mandée sur les lieux, la police a retrouvé la victime dans une mare de sang. L’autopsie pratiquée par les médecins légistes de la police, les Dr Maxwell Monvoisin et Prem Chamane ont attribué son décès à une «stab wound to the heart». Ses funérailles sont prévues ce mercredi 18 juillet. Quelques heures après ce meurtre, la sœur de Jocelyn Désiré Caprice a, de son côté, conduit ce dernier au poste de police. Elle a expliqué que ce dernier aurait été impliqué dans l’incident survenu à Chebel.

Interrogé, le suspect a cependant déclaré qu’il ne parlera qu’en présence de son avocat. Il a comparu devant le tribunal de Rose-Hill à la mi-journée hier sous une charge provisoire de meurtre. La police a objecté à sa remise en liberté conditionnelle et il a été reconduit en cellule jusqu’au 24 juillet.

Connu des services de police

Les soupçons se portent sur Jocelyn Désiré Caprice d’autant que la victime a déjà porté plainte contre lui pour agression et insulte en janvier au poste de police de Coromandel. En fait, Cindy Bibi Waheeda Dabysing connaissait le suspect bien avant son mariage. Elle avait tourné la page lorsque ce dernier devait purger une peine de prison, le maçon de 43 ans étant connu des services de police pour vol.

Par la suite, elle s’est mise en couple avec Doliman Varma Dabysing, cuisinier de son état. Sauf que leur couple battait de l’aile. Mari et femme vivaient séparés depuis un mois mais continuaient à se voir. Cindy Bibi Waheeda Dabysing avait en même temps gardé contact avec Jocelyn Désiré Caprice, sorti de prison.

La famille de Doliman Varma Dabysing peine encore à comprendre ce qui s’est passé. Sa mère pensait même que des proches venaient lui annoncer la mort de son époux lorsque les limiers sont venus l’informer de ce drame. Son époux en fait, se trouve à l’hôpital. Et, du reste, elle n’a jusqu’ici pas eu le courage de lui annoncer que leur fils est mort…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires