Rajeunissement des toxicomanes: «Il faut des actions urgentes» dit Dany Philippe

Avec le soutien de
19 % des personnes hospitalisées pour des problèmes de drogue sont âgées entre 10 ans et 19 ans.

19 % des personnes hospitalisées pour des problèmes de drogue sont âgées entre 10 ans et 19 ans.

59 % des personnes hospitalisées pour des symptômes liés à la drogue sont âgées entre 20 ans et 34 ans. Et 19 % des patients sont âgés entre 10 ans et 19 ans. C’est ce que révèle le National Drug Observatory Report, rendu public le vendredi 13 juillet. Le rapport tient compte des cas rapportés à l’hôpital entre juin 2016 et juin 2017.

Pour la première partie de 2017, 19 cas d’utilisation de drogue dans les écoles ont été rapportés. Trente-cinq élèves dans 17 institutions sont concernés.

Sonnette d’alarme

Le travailleur social et coordinateur de l’ONG CUT, Dany Philippe, tire la sonnette d’alarme une nouvelle fois sur le fléau de la drogue. «C’est très grave de répertorier des cas chez des jeunes âgés entre 10 ans et 14 ans. Ce rajeunissement et la féminisation démontrent qu’il faut des structures urgentes», réclame-t-il.

«J’entends que des structures pour des jeunes seront mises en place. On attend toujours. Le Master Plan se fait attendre. J’apprends que les mesures seront prises après le rapport Lam Shang Leen. Le rapport de la commission et ce qui se passe sur le terrain, ce sont deux choses qui ne sont pas liées. Il faut des actions urgentes», a fait ressortir le coordinateur de l’ONG CUT.

Drogues de synthèse

Concernant la drogue synthétique, selon le rapport, plus de la moitié des personnes hospitalisées en ont consommé. Soit 536 sur 1 158 patients. Parmi eux, 160 sont âgés entre 25 ans et 34 ans. De plus, 351 patients ont, eux, consommé des drogues qui ne sont pas répertoriées ou plusieurs types de drogues.

Les décès liés à la drogue sont également est en hausse. Il y a eu 17 morts en 2015, 23 en 2016 et 18 morts entre janvier et juin 2017.

Répression

Au niveau de la répression, la police a procédé à l’arrestation de 1 133 personnes pour des délits de drogue de janvier à juin 2017. Les délits de possession de drogue et de vente sont les principales infractions.

Programmes de substitution

Concernant les programmes pour les toxicomanes, selon un relevé à juin 2017, 4 021 personnes fréquentent les 41 sites de distribution de méthadone. Ils sont 457 patients admis à l’hôpital de Mahébourg pour un traitement de 15 jours à la Suboxone. Selon le rapport, le nombre de patients qui reste abstinent est en baisse. Le taux est passé de 76 % à 27 %. Des patients auraient, pour leur part, arrêté le traitement de Naltrexone au bout de trois mois.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires