Top 100 Companies : IBL reste en pole position

Avec le soutien de
 Thierry Labat, Group Head of Corporate Services IBL, recevant le trophée des mains de Fazila Jeewa-Daureeawoo.

 Thierry Labat, Group Head of Corporate Services IBL, recevant le trophée des mains de Fazila Jeewa-Daureeawoo. 

Le plus gros conglomérat du pays, IBL, a remporté, sans surprise, la première place de la présente édition du Top 100 Companies, classement annuel des entreprises publié par Business Publications, du groupe La Sentinelle. La remise des prix a eu lieu au Hennessy Park Hotel, à Ébène, le lundi 16 juillet.

Le groupe IBL remporte la première place dans la catégorie des plus gros chiffres d’affaires pour l’année financière 2017-18. En ce qu’il est de la catégorie des profits, c’est la MCB qui a remporté la première place cette année. Dans la catégorie de la plus grosse progression du chiffre d’affaires, c’est Mammouth Trading Co. Ltd qui est sortie du lot. La Mauritius Civil Service Mutual Aid Association s’est pour sa part démarquée dans la catégorie du pourcentage de profit par rapport au chiffre d’affaires.

Dans la catégorie de la productivité, Médine Ltd a remporté la première place alors que la Compagnie Mauricienne de Textile s’est distinguée parmi les entreprises ayant eu la plus forte hausse en matière de productivité.

Par ailleurs, la présente édition du Top 100 Companies a accueilli cinq nouvelles venues, soit les entreprises MSG Unicorn, Stevenhills, Oxenham, Gas Transport et Mammouth Trading Co.Ltd. 

La vice-Première ministre, Fazila Jeewa-Daureeawoo, a salué la résilience des entreprises locales depuis toutes ces années, malgré la petite taille de notre économie et un marché international difficile. «Un classement comme celui du Top 100 Companies donne un aperçu des stratégies d’adaptation adoptées par les grandes entreprises mais reflète aussi l’évolution de notre économie», a-t-elle fait ressortir.

«Nous célébrons ce soir l’entreprise. Ces entreprises qui constituent l’essentielle de notre économie, 72 % de l’emploi et un peu plus de 77 % du Produit intérieure brut», a pour sa part souligné Philipe Forget, directeur des Publications et Chairman du groupe La Sentinelle. Il a également mis l’accent sur les problématiques et défis sur lesquels Maurice doit travailler afin de passer à une nouvelle étape de son  développement, comme le manque de gouvernance, de méritocratie ou encore un mauvais positionnement du pays en matière de corruption, entre autres. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires