«La cocaïne sera plus accessible à la jeunesse», prévient Ally Lazer

Avec le soutien de
Le prix de vente de la cocaïne est passé de Rs 27 000 à Rs 15 000 cette année, selon l’ADSU.

Le prix de vente de la cocaïne est passé de Rs 27 000 à Rs 15 000 cette année, selon l’ADSU.

Ceux qui la consomment lui ont trouvé plusieurs «nom gaté» : poudre, blanche, CC, coco, Caroline ou encore Neige. Jusqu’ici, elle était peu présente sur le marché mauricien. Mais elle prend lentement mais sûrement ses aises sur le marché.

La cocaïne fait son entrée à Maurice. Si elle coûte cher et est destinée à des personnes riches, son prix est en baisse, or Ally Lazer, travailleur social, craint qu’elle ne soit abordable au plus grand nombre…

Trois kilos de cette drogue ont été saisis le 2 juillet sur un homme. La valeur marchande est estimée à Rs 45 millions. Le 29 mars, un jeune de 27 ans avait été arrêté avec de la cocaïne et d’autres drogues sur lui. En septembre 2017, deux saisies d’une valeur de Rs 1,3 million avaient été effectuées par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), alors qu’en septembre 2016, 1,3 kg avait été découvert sur un Français. La valeur de la drogue avait été estimée à Rs 36 millions. Cette poudre blanche jusqu’ici peu connue devient de plus en plus présente à Maurice.

Selon Ally Lazer, la cocaïne n’est pas aussi répandue. «Pour l’heure, elle est destinée à un cercle assez fermé. On en trouve dans certaines discothèques et dans les milieux sociaux aisés», indique-t-il. Selon lui, c’est le prix qui explique cela. «Mais en ce moment, avec les saisies récurrentes, la cocaïne fait son entrée. Le prix va baisser et elle sera plus accessible à la jeunesse», met-il en garde.

Marché local

Depuis quelque temps, le prix est en baisse. En 2016, l’ADSU avait estimé la drogue à environ Rs 27 000 par gramme alors que cette année, le prix est passé à Rs 15 000. Mais sur le marché, le gramme de cocaïne se vend à environ Rs 7 000. «C’est bien plus cher que toutes les autres drogues de fête», avance un connaisseur dans le domaine.

La MDMA (l’ecstasie) se vend actuellement à Rs 5 500 alors que le LSD coûte entre Rs 1 000 et Rs 1 500 la dose. Le gramme de kétamine se vend à Rs 5 000, tout comme une dose de GHB. La seule drogue dont le prix s’approche de la cocaïne est la Black MDMA, plus pure que la MDMA normale. Le gramme se vend à Rs 6 500.

Comment expliquer le prix du gramme à la vente qui est plus basse par rapport au prix estimé par l’ADSU ? Notre source explique qu’à Maurice, la cocaïne est coupée, comme presque partout dans le monde. Cependant, les consommateurs ne se plaignent pas car la qualité reste quand même bien. «Je ne sais pas avec quoi on coupe, mais ailleurs, c’est souvent du plâtre qui est rajouté», dit-il.

Les dealers de cocaïne, précise-t-il, sont plus rares que les autres et sont souvent en rupture de stock. D’ailleurs, malgré le prix, la cocaïne s’écoule très vite. Pourquoi ?

«Deux personnes peuvent utiliser un gramme pendant toute une nuit, ce qui n’est pas le cas avec les autres drogues», explique notre source. L’effet n’est pas pareil non plus. Après deux ou trois lignes, lorsque la sensation de bien-être et de pouvoir monte, le consommateur peut passer à une ligne toutes les 45 minutes pour maintenir l’effet. Ce qui explique qu’un gramme dure aussi longtemps.

Les risques de la cocaïne sur la santéCaption

«Puis, vous savez, avec la cocaïne le temps passe en super accéléré, donc les prises sont espacées», confie-t-il. De plus, les consommateurs de cocaïne peuvent mieux tenir l’alcool car cette drogue booste le système et «annule les effets fatigants de l’alcool». Ensuite, les sensations physiques et cérébrales sont exacerbées, ce qui fait que tout à l’air mieux. «Que ce soit la conversation, la musique, le vent, les films, le sexe… Tout est mieux», soutient notre source.

Mais autant l’effet est bien plus agréable que les autres drogues «récréatives», les effets secondaires de la cocaïne sont aussi plus durs. La personne devient dépressive et se sent très fatiguée. «Même pendant la descente, il est difficile de dormir, ce qui fait que les consommateurs sont très fatigués par la suite», dit notre interlocuteur.

Mais jusqu’à présent, à Maurice, que le soit la prise par les narines ou les gencives, les effets sont meilleurs. Et les risques ? «Comme tout le reste, faut faire attention à l’overdose et ne pas partager sa paille (NdlR : utilisée pour aspirer la drogue par les narines»,  prévient-il. La raison est que la prise de cocaïne peut provoquer des saignements du nez et des maladies peuvent être transmises de cette manière.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires