Marché Boursier: l’investissement étranger au centre des sociétés cotées

Avec le soutien de
La capitalisation boursière pour l’indice SEM-ASI était de Rs 332,9 Mds, alors que celle pour l’indice Semdex était de Rs 265,5 Mds à la Bourse de Maurice, hier.

La capitalisation boursière pour l’indice SEM-ASI était de Rs 332,9 Mds, alors que celle pour l’indice Semdex était de Rs 265,5 Mds à la Bourse de Maurice, hier.

Nos sociétés ont la cote auprès des étrangers. Cela, malgré le fait que Maurice, en tant que pays destinataire d’investissements étrangers, est pris en sandwich par les risques de rétrogradation de la part de l’Inde, mais aussi du bloc économique africain, regroupé au sein de l’Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group. Mais malgré des allégations de conduites irrégulières, le secteur boursier mauricien a enregistré une hausse par rapport à l’intérêt des investisseurs étrangers pour les valeurs cotées localement.

Les données ayant permis à la Stock Exchange of Mauritius (SEM) de mesurer le degré de cet intérêt ont été recueillies à deux niveaux. Celui de la quote-part des investisseurs étrangers, dans le cadre de leur participation au capital flottant (free float for trading) des sociétés cotées. Et ensuite au niveau de leur participation par rapport à la valeur totale des échanges depuis ces trois dernières années.

Dans le premier cas, le montant de la valeur des titres détenus par les investisseurs étrangers dans la partie de la structure du capital des sociétés cotées est de Rs 55 milliards (Mds). Soit quelque 40 % du montant combiné de la valeur de la capitalisation des deux platesformes que sont le marché officiel et le Development and Enterprise Market.

Toujours selon les données de la SEM, dans l’ensemble, le capital flottant des sociétés cotées, ouvertes à la négociation du marché des valeurs, est de 40 %. Le reste des 60 % constitue les titres détenus par les sociétés mères et qui ne sont pas négociés sur le marché des valeurs publiques. En cas de projet d’échange de titres appartenant aux propriétaires de ces sociétés, ce type de négociation se fait de gré à gré, c’est-à-dire hors côte, sans intermédiaire, se déroulant entre le vendeur et l’acheteur.

L’autre filière où l’intérêt des investisseurs étrangers a enregistré une croissance est le marché de vente et d’achat de valeurs boursières. Selon les données de la Bourse, la participation des investisseurs étrangers sur ce plan est pas- sée de 31 % en 2016 à 34 % en 2017. Ce chiffre a atteint les 24 % pour les premiers six mois de l’année en cours.

«Les investisseurs étrangers jouent un rôle des plus importants sur la Bourse de Maurice», soutient Sunil Benimadhu, directeur exécutif de la SEM. Il argue que l’intérêt grandissant des investisseurs étrangers pour la Bourse de Maurice résulte des initiatives mises en place pour lui donner une dimension de plus en plus globale.

Évolution des valeurs

Une des dernières initiatives qui illustre bien cette volonté de la SEM à s’ouvrir aux investisseurs étrangers est l’élaboration d’un indice qui met en exergue l’évolution des valeurs. Cela, pour des sociétés appartenant à des Mauriciens mais aussi celles appartenant à des étrangers et qui sont cotées en Bourse. Résultat : cet indice inclut toutes les valeurs ordinaires des sociétés cotées et des certificats représentant les titres sur le marché officiel. C’est ainsi que le 9 septembre 2016, le Stock Exchange of Mauritius All Share Index (SEM-ASI) est entré en operation.

Lors de la séance d’hier, l’indice SEM-ASI était en baisse et affichait une performance de 2 068,45 points. La capitalisation des sociétés sur la liste de cet indice était de 332,9 Mds contre Rs 265,5 Mds pour des sociétés cotées sur l’indice Semdex.

Pour Sunil Benimadhu, la participation constante des investisseurs étrangers au marché d’échange de valeurs apporte un plus à la Bourse. On y trouve des fonds de pension, des banques d’investissement ou d’autres types d’institutions financières, qui ont une préférence prononcée pour les valeurs des sociétés sur la liste de l’indice Sem-10.

Cette liste, depuis le 4 juillet, comprend le groupe MCB, IBL Ltd, SBM Holdings, New Mauritius Hotels, ENL Land, CIEL Ltd, Grit Real Estate Income Group ltd, Sun Limited, LUX* Island Resorts Ltd, Rogers & Co. Ltd. Ne font partie de cette liste sélective que les sociétés ayant une capitalisation boursière conséquente, assortie d’un important volume de liquidités. Leur réputation fait que les vendeurs trouveront plus ou moins facilement des acheteurs éventuels en cas de décision de vente.

Le dernier bulletin de la SEM sur les transactions réalisées du 27 juin au 3 juillet confirme les valeurs du groupe MCB comme étant celles qui suscitent le plus d’intérêt pour les investisseurs étrangers. Au niveau de la vente de ses titres, la MCB réalise un volume de 261 223 titres pour un montant de Rs 72 millions.

Pour le directeur exécutif de la Bourse de Maurice, l’intérêt des investisseurs étrangers pour nos valeurs boursières ne doit pas se limiter qu’à l’examen du volume de titres vendus ou achetés. «Leur participation dans le cadre du marché d’échanges n’est qu’un aspect de leur rôle sur la Bourse. De toutes les façons, les titres vendus par les investisseurs étrangers trouvent preneur auprès des investisseurs mauriciens.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires