Professional Seafarers Union: «Le nombre de marins est en baisse…»

Avec le soutien de
Les membres de la Professionnal Seafarers Union lors d’un point de presse ce jeudi 12 juillet.

  Les membres de la Professionnal Seafarers Union lors d’un point de presse ce jeudi 12 juillet.  

La lenteur administrative, le manque de volonté pour la formation des marins de la Mauritius Maritime Training Academy (MMTA) et l’arrivée des nouvelles écoles navales… Ce sont là autant d’inquiétudes auxquelles fait face la Professionnal Seafarers Union (PSU). Lors d’une conférence de presse ce jeudi 12 juillet, au siège de la General Workers Federation, à Grande-Rivière, le syndicat a fait état de ses revendications.

Cader Battun, le président de la PSU, déplore le fait que l’accent est surtout mis sur les formations qui permettront aux candidats de travailler à bord des bateaux de croisière. «Le nombre de marin diminue faute de sensibilisation et de formation. La plupart des candidats souhaitent travailler à bord des bateaux de croisière. Cela, alors que le nombre de marins est en baisse. Il faut relancer la MMTA», explique-t-il. De poursuivre qu’il y a actuellement moins de 200 marins. «La MMTA aurait pu être une école navale qui forme les jeunes pour entreprendre divers métiers.»

Autre grief du syndicat : les écoles navales privées dont celle de Mauritius Shipping n’ont pas le même statut que celle de la MMTA. Et pour être recruté, il faut impérativement passer par une formation au sein de la MMTA. Une formation qui conduira à l’obtention d’un Homeland Seabook. Document primordial pour ceux qui veulent travailler en mer. La PSU a envoyé une lettre au Premier ministre, Pravind Jugnauth, en ce sens.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires