Trafic de drogue: la Senior District Magistrate rejette l’application de Kelvy Lutchigadoo

Avec le soutien de
 Kelvy Lutchigadoo est accusé de trafic de drogue.

 Kelvy Lutchigadoo est accusé de trafic de drogue.

«I have considered the seriousness of the consequences of the Applicant repeating such offences whilst on bail in light of the evils of drugs in Mauritius. I am of the view that the existence of such danger cannot be overlooked.» C’est en ces termes que la Senior District Magistrate de Port-Louis, Ranjeeta Rajkumarsing a rejeté la motion de Kelvy Lutchigadoo en cour, hier jeudi 11 juillet.

Kelvy Lutchigadoo, qui fait l’objet d’une charge provisoire de drug dealing with aggravating circumstances (attempt to possess heroin for the purpose of distribution with an averment of trafficking), n’a pas obtenu la liberté provisoire. La magistrate a, dans son ruling, dressé une chronologie des événements menant à l’arrestation du suspect.

Le 19 novembre 2017, à DHL Warehouse, Plaine Magnien, les officiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) avaient intercepté un colis envoyé par Label Cosmetic qui était adressé à une dénommée Shina Bunjhun. Or, selon la police, le colis contenait 329 grammes de poudre suspectés d’être de la drogue. La valeur marchande est estimée à Rs 4 950 000.

Ainsi, la police avait effectué un exercice de controlled delivery où un dénommé Kenniven Chockalingum avait été arrêté et lors de cet exercice mené à l’Université de Maurice, le suspect avait été interpellé alors qu’il venait récupérer le paquet. Kenniven Chockalingum avait pris la fuite en voyant les officiers. Il avait endommagé le véhicule de police avant de se rendre le 8 décembre 2017.

Or, la police a révélé que le rapport IT indique que le suspect est impliqué dans des activités de la drogue. «Suivant ce rapport, de nouvelles preuves ont surgi et elles devront être confirmées par des relevés téléphoniques. Le téléphone qu’utilisait le suspect, n’a pas encore été retrouvé et le suspect a d’autant plus confirmé qu’il avait été contraint de venir récupérer le colis mais nie être au courant du contenu dudit paquet», avait dit un officier de la police. Selon ce dernier, cette affaire a une ramification internationale et dit attendre les informations d’Interpol.

La magistrate a estimé, dans la foulée, que ceux qui sont arrêtés dans des affaires de drogue seraient plus ou moins aptes à interférer avec les témoins. Ils pourraient aussi essayer de fuir la justice. Et s’ils sont reconnus coupable, ils risquent une amende n’excédant pas Rs 2 millions, et une peine d’emprisonnement n’excédant pas 60 ans. «I have further borne in mind that applicant is aged 23 years, he is still young, he is not married and has no children in Mauritius. Applicant has no professional ties, nor any property. The lack of ties in Mauritius confirms the danger of flight», poursuit la magistrate. De ce fait, la thèse de s’enfuir n’est pas à écarter pour Kelvy Lutchigadoo.

D’ajouter que «the Applicant only works on a part time basis, he may therefore wish to make as much money as possible whilst on bail».

Elle a ainsi considéré les trois points d’objection de la police qui avance que le suspect, une fois libre, pourrait s’enfuir, commettre la même offense et ingérer avec les témoins.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires