Vol de la pension d’une veuve: soupçonné de complicité, un policier arrêté

Avec le soutien de
  (Photo d’illustration)

(Photo d’illustration)

Teeran Gujadhur, un policier affecté au poste de police de Barkly, se retrouve dans de beaux draps. Il est soupçonné de complicité de vol. Il a été arrêté mardi et a été traduit en justice mercredi 11 juillet. Le policier de 24 ans, qui habite Quatre- Bornes, est soupçonné d’avoir aidé son ami Avissen Lekian, 25 ans, à toucher la pension d’une veuve de 48 ans. Ce dernier, qui réside lui aussi à Quatre-Bornes, n’est nul autre que le fils de la quadragénaire.

Le pot aux roses a été découvert quand la veuve a constaté la disparition de son sac, qui contenait ses documents personnels et de l’argent. Son fils et lui venaient de déménager et l’argent disparu était destiné à payer le loyer. Elle a porté plainte au poste de police de Quatre-Bornes et a entamé les démarches nécessaires pour obtenir une nouvelle carte d’identité, entre autres. Et c’est en se rendant au bureau de poste, avec sa pièce d’identité, qu’on lui a dit que sa pension de veuve avait déjà été touchée.

La Criminal Investigation Division de Quatre-Bornes avait arrêté Avissen Lekian, le 5 juillet. Soumis à un interrogatoire serré, il est passé aux aveux. Il a incriminé le policier, qui est son ami. Il a expliqué avoir dit à ce dernier qu’il avait pris la carte d’identité de sa mère et qu’il fallait toucher sa pension, à son insu.

«Pas de problème. J’ai quelqu’un qui peut nous aider, mais je dois moi aussi avoir ma part», lui aurait lancé le constable. C’est ainsi que l’officier aurait demandé à son cousin Preetam Kitaruth, 21 ans, de se faire leur complice. Muni de sa carte identité, il aurait touché la pension de la victime et les trois se seraient partagé l’argent.

Contactée, la victime nous explique qu’elle est encore sous le choc et ne comprend pas pourquoi son fils a agi ainsi. Teeran Gujadhur nie les allégations portées contre lui. Il a retrouvé la liberté conditionnelle, après avoir fourni une caution de Rs 7 000. Preetam Kitaruth a, lui, fourni une caution de Rs 2 000 alors qu’Avissen Lekian est toujours en détention.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires