Les nouveaux points d'embarquement laissent les plaisanciers sceptiques

Avec le soutien de
Anil Gayan n’a pas cédé face au mécontentement des plaisanciers.

Anil Gayan n’a pas cédé face au mécontentement des plaisanciers. 

Ils étaient une vingtaine de plaisanciers à avoir fait le déplacement à l'hôtel Heritage pour rencontrer le ministre du Tourisme, Anil Gayal, ce mercredi 11 juillet. Le but de cette rencontre était d’expliquer aux plaisanciers des hôtels Tamassa, Outria, Paradis et Bel-Ombre où se trouvent les nouveaux points d'embarquement pour les excursions nautiques.

Mais ces nouveaux sites d'embarquement ne font pas l'unanimité. Les plaisanciers ont expliqué que ces points d'embarquement n'étaient pas idéals pour la conduite en mer. Ils avancent que la marée sèche, le manque de sécurité pour les clients ou le courant de 4 à 6 nœuds font que les endroits proposés sont inappropriés pour l'embarquement des clients. Ils se sont élevés contre les changements proposés et ont déploré le manque d'expertise des autorités.

Mais le ministère du Tourisme est catégorique. Il faut changer les points d'embarquement actuels qui, selon lui, sont devenus «tro dézord». Le ministère avance aussi que le va et vient incessant des bateaux dans les régions utilisées actuellement cause des dégâts considérable au niveau de l'écosystème marin.

Anil Gayan a expliqué qu'il est prêt à coopérer avec les plaisanciers et amender les points d'embarquement proposés. Par contre, ces points d'embarquements actuels ne pourront rester tels quels. Il invite donc les plaisanciers à venir de l'avant avec de nouvelles propositions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires