Affaire Le Chaland Hotel: Georges Ah Yan veut aller au Privy Council

Avec le soutien de

Il ne compte pas rester les bras croisés. Après avoir essuyé un revers dans un jugement rendu le 29 juin, Georges Ah Yan, du mouvement Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL), souhaite maintenant avoir recours au conseil privé. Il conteste la décision des juges Abdurraffeek Hamuth et Bobby Madhub d’avoir maintenu celle du tribunal de l’Environnement et donné gain de cause au groupe Currimjee quant à son projet hôtelier à La Cambuse. L’activiste a déposé une motion dans ce sens devant la Cour suprême, lundi 9 juillet.

Georges Ah Yan demande à cette instance judiciaire de lui accorder l’autorisation d’avoir recours au Conseil privé, en vertu des articles 81 (1) (a) et 2 (a) de la Constitution. Il appelle la Cour suprême à suspendre le jugement en attendant que l’appel soit entendu.

Dans son affidavit, rédigé par Me Kaviraj Bokhoree, avoué, l’activiste d’AKNL soutient que Le Chaland Hotel Ltd est une compagnie privée qui a fait une demande pour l’obtention d’un permis en vue de la construction de la première phase de son hôtel sous le nom de Le Chaland Resorts Hotel. Ce projet comprendra 164 chambres sur une superficie de 33 arpents à La Cambuse, formant partie des Pas géométriques de Mon-Désert.

Le Chaland Hotel a obtenu son permis d’Environmental Impact Assessment le 23 janvier 2013 du ministère de l’Environnement. L’activiste Bruno Savrimootoo a déposé une objection contre l’octroi de ce permis. L’appel a été rejeté par le tribunal de l’Environnement le 26 décembre 2016. Et le 29 juin de cette année, les activistes ont essuyé un deuxième revers lorsque la Cour suprême a maintenu cette décision.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires