Le nouveau MMM veut la tête de Soodhun

Avec le soutien de
Aussi à l’agenda de la conférence de presse de Labelle et Obeegadoo ce mercredi 11 juillet : les grossesses précoces.

Aussi à l’agenda de la conférence de presse de Labelle et Obeegadoo ce mercredi 11 juillet : les grossesses précoces.

La Plateforme du nouveau Mouvement militant mauricien (MMM) demande la démission de Showkutally Soodhun. Ce mercredi 11 juillet, lors d'une conférence de presse à l'hôtel St Georges, ses membres ont estimé que le député et ancien ministre n'a plus sa place au sein de l'Assemblée nationale. Cela, à la suite du banquet donné en l'honneur du prince saoudien Abdulaziz Bin Saud Bin Naif Bin Azdulaziz Al Saud.

«Le Premier ministre doit présenter ses excuses à la femme mauricienne. C'est le devoir du gouvernement de faire respecter la loi», déclare Françoise Labelle. C'est de la discrimination envers les femmes que de ne pas les voir invitées.

Protocole en cas de grossesse précoce

Sur un autre volet, Françoise Labelle s’est dit attristée des grossesses précoces à Maurice. En prenant pour exemple la petite Ruwaidha, âgée de 13 ans, mariée et enceinte. «Cette histoire a ému toute la population. La question qui se pose est qu’est-ce que font les institutions scolaires pour venir en aide à ces enfants ? La loi précise que les enfants doivent aller à l’école jusqu’à l’âge de 16 ans. Nous demandons à la ministre de l’Education de mettre sur pied un protocole pour prendre en charge ces filles qui tombent enceintes et qui arrêtent l’école

De son côté, Steven Obeegadoo a également demandé l’introduction d’un Compulsory Education Board. «Ce comité regroupera les gens de la police, ceux du ministère de l’Egalité du genre et toutes les autres instances concernées, comme la Child Development Unit ou encore le ministère de l’Education. Ainsi, ils s’assureront que les enfants restent à l’école jusqu’à l’âge de 16 ans.» Il souligne que ce concept est déjà instauré à Singapour.

Il espère aussi que le Premier ministre trouvera une solution au problème des grévistes de la Central Water Authority.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires