MMM: le Dr Pavaday annonce-t-il une vague de démissions ?

Avec le soutien de
(De g. à dr.) Danielle Selvon, Deven Nagalingum, Veda Baloomoody et Arianne Navarre-Marie lors du comité central du 24 juin, depuis lequel tout va encore plus mal…

(De g. à dr.) Danielle Selvon, Deven Nagalingum, Veda Baloomoody et Arianne Navarre-Marie lors du comité central du 24 juin, depuis lequel tout va encore plus mal…

«Je ne vais pas m’abaisser devant les seigneurs du bureau politique.» Danielle Selvon fulmine après avoir été sommée de s’expliquer devant l’instance suprême du Mouvement militant mauricien (MMM), lundi 9 juillet soir. Ce, après un post sur sa page Facebook. La députée de la circonscription n°1 (Grande-Rivière-Nord-Ouest–Port-Louis Ouest), qui a choisi délibérément de ne pas assister à la réunion de lundi, affirme n’avoir aucune raison de s’expliquer ou de s’excuser. Et le mécontentement aurait gagné d’autres membres du parti.

Selon elle, plusieurs au sein du MMM sont mécontents après l’élection du bureau politique (BP), le samedi 30 juin. Or, ils n’oseraient rien dire par peur de se faire taper sur les doigts. «Qu’est ce qui se passe au MMM ? À en rire ou à en pleurer…» avait écrit Danielle Selvon sur son mur. Elle soutient que sa question était légitime, surtout après la défaite de Madan Dulloo à l’élection du BP.

«Paul Bérenger l’a présenté comme candidat au poste de Premier ministre aux prochaines élections, mais il n’a pas été élu. Que se passera-t-il maintenant ?» L’ancienne élue du Mouvement socialiste militant (MSM) se dit aussi déçue de l’attribution des postes de responsabilité. Selon elle, le parti n’a pas respecté ses engagements car il avait promis du renouveau. «C’est ma liberté de penser et je ne compte pas me taire.»

Des militants en mode claquage de porte

Danielle Selvon tient également à démentir les propos du président du MMM, Reza Uteem, qui lui a reproché, dans un hebdomadaire, dimanche, de n’avoir pipé mot lors de la réunion du BP. «C’est totalement faux», clame-t-elle. D’affirmer que c’est suite à son intervention en faveur de Dave Kissoondoyal que la direction a accepté de lui donner le poste d’assistant trésorier. «J’ai voulu savoir pourquoi il ne figurait pas parmi les nominations alors qu’il est arrivé en deuxième position, juste après Paul Bérenger, lors de cette élection.»

La députée soutient qu’elle n’est pas aigrie de n’avoir pas été choisie. Or, un point de non-retour a-til été franchi entre Danielle Selvon et le MMM ? Elle affirme avoir pris un temps de réflexion. Elle annoncera par la suite si elle démissionnera du parti.

En revanche, certains se sont déjà décidés. Le Dr Vassen Pavaday, ancien haut cadre au ministère de la Santé, a démissionné du parti mauve. Jean-François Leckning a, pour sa part, pris ses distances. Il avait été très actif durant la campagne électorale pour la partielle au n°18 (Belle- Rose–Quatre-Bornes).

De sources bien informées, nous apprenons que les élections internes ont provoqué un malaise au sein du parti. D’autres démissions ne seraient pas à écarter. Des militants des circonscriptions n° 4, 9, 11, et 17 envisageraient aussi de claquer la porte après que la direction a décidé de mettre à l’écart les représentants du comité régional de Curepipe-Midlands, considérés comme proches de Steven Obeegadoo. Le MMM tenterait de créer une régionale parallèle dans la circonscription.

Réorganisation des comités régionaux 4 et 17

Le MMM voudrait couper l’herbe sous les pieds de Pradeep Jeeha et de Steven Obeegadoo. Ainsi, le nouveau BP, ratifié par le comité central des Mauves samedi, a décidé de réorganiser deux de ses régionales, lors de la réunion de lundi. C’est d’ailleurs «la priorité des priorités», selon le leader mauve, Paul Bérenger. La régionale n°4 (Port-Louis Nord--Montagne-Longue) avait soutenu l’ancien leader adjoint du MMM, Pradeep Jeeha, dans sa décision de prendre un congé du BP mais aussi quand il a été expulsé du parti.

Plusieurs membres de la régionale avaient réuni la presse pour exprimer leur indignation face à cette situation. Au n°17 (Curepipe- Midlands), le MMM a déjà pris les devants. La réorganisation et la «relance» du comité ont été confiées au Dr Satish Boolell et à Motee Ramdass. La décision aurait été prise de créer une deuxième régionale dans le but de contrecarrer la bande à Steven Obeegadoo. La direction des Mauves ne reconnaît pas l’élection de Selvi Ramen et de Dominique Soopramanien au comité central. Ils avaient d’ailleurs été interdits d’accès lors de l’élection du BP.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires