Bashir Jahangeer : «J’ai d’aussi bons contacts avec des Arabes que Soodhun»

Avec le soutien de
Bashir Jahangeer, député du Mouvement socialiste militant (MSM).

Bashir Jahangeer, député du Mouvement socialiste militant (MSM). 

Le député du MSM Bashir Jahangeer n’hésite jamais à prendre position sur des sujets d’actualité. Ni à questionner des ministres sur leurs dossiers. Dans cette interview, il exprime, entre autres, son désaccord au sujet de l’exclusion des femmes à un dîner offert en l’honneur d’une délégation saoudienne, lundi.

L’opposition vous a taclé la semaine dernière, en tant que Deputy Chairman of Committees. La minorité a voulu savoir combien de réunions y a-t-il eu sous votre présidence, donnant l’impression que vous n’avez rien fait. 

Oui, je suis Deputy Chairman of Committees. Mais je n’entre en jeu que quand le Chairman n’est pas présent. Mais il a toujours été là pour présider les réunions. Ce qui fait que je n’ai pas eu l’occasion d’en présider.

Vous semblez maintenant vous intéresser au ministère des Infrastructures publiques plutôt qu’à celui des Services publics. Donc, tout va très bien au ministère que dirige Ivan Collendavelloo ? 

Cela fait deux questions. D’abord, laissez-moi apporter un éclaircissement au sujet de mes questions concernant le ministre Nando Bodha. J’ai des doutes sur la construction d’une sous-station pour alimenter le Metro Express en énergie dans la région de Rose-Hill. Il y aura du retard. J’ai voulu savoir du ministre s’il n’y a pas lieu de faire appel au Central Electricity Board. Pour votre seconde question, si le ministre fait son travail correctement, je ne vois pas pourquoi je devrais lui poser des questions. Par contre, je viendrai prochainement avec une question sur la Central Water Authority (CWA).

Qu’en est-il au juste ? 

Il y a des litiges opposant la CWA à des contractuels. Les coûts des projets alloués sous contrat sont souvent révisés à la hausse. On parle de millions. Et quand le département des finances de la CWA doit débourser de l’argent, il refuse. Quelque chose ne tourne pas rond au niveau de la direction de ce corps parapublic. Je veux parler de ces litiges.

Comme on parle de la CWA, êtes-vous ravi qu’il n’y ait pas d’augmentation du tarif d’eau ? 

Depuis le début, je suis opposé à une augmentation du tarif d’eau. Et aussi à l’accord avec un partenaire stratégique. Il faut qu’il y ait un changement à la tête de la CWA. Je serai en faveur d’une augmentation du tarif quand les Mauriciens verront leur robinet leur fournir l’eau 24/7.

Le Budget a été voté. Sans doute vous allez me dire que c’est un très bon Budget ? 

Vous me connaissez. Quand quelque chose n’est pas correct, je n’hésite jamais à le dire. Pour le Budget, c’en est tout à fait un très bon. Ce qui est intéressant, c’est que Pravind Jugnauth a accordé beaucoup de considération à la classe moyenne. Dans le passé, sa priorité était d’aider les gens au bas de l’échelle. La classe moyenne était quelque peu négligée. C’est fait maintenant.

Venons-en aux actualités qui ont fait polémique durant ces derniers jours. D’abord, que pensez-vous du cas de cette jeune fille mariée à 13 ans et qui est décédée récemment ? 

Je suis contre le mariage des mineurs. On ne peut pas marier des enfants. C’est illégal. La loi islamique est claire. Dès qu’une fille a un certain âge, elle est apte à produire un enfant. Par contre, cette loi ne dit pas qu’elle doit se marier à cet âge. D’ailleurs, c’est la loi du pays qui a préséance sur toute autre loi à Maurice. 

Et que pensez-vous de ce dîner auquel des femmes étaient interdites d’accès ? 

Je n’étais pas invité. Je le prends calmement. D’ailleurs, souvent quand des Arabes sont à Maurice, je suis mis à l’écart. 

Il n’y a pas que vous. Des femmes ministres n’ont pas été invitées. Quelle est votre opinion ? 

Je me pose cette question moi aussi. Pourquoi la vice-Première ministre et la ministre de l’Égalité du genre n’ont pas été invitées ? D’ailleurs, ces deux femmes savaient comment s’habiller pour ces dîners. Et laissez-moi ajouter que dans des pays musulmans, comme le Qatar, il y a des députées et des femmes ministres. Et, récemment, l’Arabie saoudite a permis à des femmes de conduire. C’est une ouverture envers les femmes. Mais à Maurice, certains pensent autrement. 

À qui la faute de cet impair envers les femmes ? 

L’organisateur ! 

Vous ne voulez pas dire que c’est Showkutally Soodhun ? D’ailleurs, il semble qu’entre vous et lui, le courant ne passe pas ? 

(Rires) Je crois que c’est lui qui veut qu’il en soit ainsi. Laissez-moi vous dire que j’ai d’aussi bonnes relations avec des Arabes que Soodhun. J’ai fait mes études dans un pays arabe. Je parle et écris en arabe. J’ai de bonnes relations avec le Koweït. Je pars souvent dans des pays arabes. Donc, si Showkutally Soodhun veut être un pont entre Maurice et l’Arabie saoudite, c’est son choix. Et cela n’a pas un gros impact sur moi. 

Il y a des rumeurs selon lesquelles il y aurait un remaniement ministériel prochainement. Pensez-vous être ministre ? 

Selon moi, il n’y aura pas de remaniement ministériel. On conservera la même équipe jusqu’aux élections générales. Quand on nomme un ministre, il doit avoir du temps pour faire ses preuves. Donc, là, je ne crois pas qu’un nouveau ministre pourra montrer de quoi il est capable en si peu de temps. 

Que pensez-vous des chances du MSM de retourner au pouvoir ? 

Si vous m’aviez posé cette question un an de cela, j’aurais dit qu’il y a peu de chances. Aujourd’hui, je peux vous dire que le MSM retournera au pouvoir. 

Qu’est-ce qui explique ce raisonnement ? 

C’est grâce à Pravind Jugnauth. Il s’impose comme un vrai Premier ministre. Je vous cite un exemple : le salaire minimum. Savez-vous à quel point cela aide les gens ? Et son combat contre la drogue ? Mais j’ouvre une parenthèse pour réclamer la peine de mort pour les trafiquants de drogue. Sinon, cela ne sert à rien d’arrêter un trafiquant. Son avocat le sort du pétrin, il est à nouveau libre et peut se replonger dans son «business». La pendaison aurait eu un effet dissuasif pour eux. 

Donc, vous êtes pour la peine de mort ? 

Oui. Mais je demande qu’il y ait un référendum sur cette question avant de prendre une décision. 

Pensez-vous que le MSM aura à s’allier de nouveau avec le Muvman Liberater (ML) aux prochaines élections ? 

Tout ce que je sais, c’est qu’il y a un contrat de cinq ans entre le ML et le MSM. Ce contrat prend fin en décembre 2019. Pour l’instant, je ne peux en dire davantage. 

Bashir Jahangeer sera-t-il candidat du MSM aux prochaines élections générales ? 

Pourquoi pas ? Que peut-on me reprocher ? Oui, j’ai agi comme un chien de garde envers certains ministres, pour qu’ils fassent leur travail correctement. Je cite le cas d’Ivan Collendavelloo. Au début, il ne maîtrisait pas le côté technique du CEB et de la CWA, pour ne citer que ceux-là. Mais aujourd’hui, il maîtrise mieux ses dossiers. Tant mieux pour lui et le gouvernement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires