MMM: le feu couve sous les cendres

Avec le soutien de
Nitin Jeeha a pris la troisième place derrière Paul Bérenger au bureau politique.

Nitin Jeeha a pris la troisième place derrière Paul Bérenger au bureau politique.

Le comité central (CC) du Mouvement militant mauricien (MMM) se réunit en ce moment, pour ratifier l’équipe de direction proposée par le bureau politique (BP). La question qui se pose est comment le CC réagira-t-il après avoir pris connaissance, mercredi, de la liste de ceux qui occuperont des postes de responsabilité, alors que cette instance mauve avait, à travers l’élection de samedi dernier, exprimé le voeu de renouvellement, en faisant entrer de nouvelles têtes au BP ?

En attendant le rendez-vous du jour, il y a eu quelques grincements de dents et des frustrations cette semaine. À l’instar de Dave Kissoondoyal, arrivé en deuxième position juste après Paul Bérenger, qui a fait part de sa déception sur sa page Facebook. «Unfortunately, sincerity does not pay» ou encore «My misfortune started the day I was elected in the 2nd position». C’est ainsi qu’il choisi de s’exprimer, après avoir été désigné pour occuper le poste d’assistant trésorier.

Une maigre consolation après les commentaires du leader lors du BP de lundi, pendant lequel Paul Bérenger a dit ne pas comprendre comment Dave Kissoondoyal ou encore Nitin Jeeha (voir ci-dessous) ont reçu le soutien appuyé du CC. Paul Bérenger qui devait également en rajouter une couche en conférence de presse, en déclarant que les résultats ne reflètent pas ce qu’il avait en tête.

Cette situation fait donc dire à certains que l’accalmie survenue au bout de plusieurs jours de tension pourrait être de courte durée. Un des motifs de mécontentement pourrait découler de la décision du leader de coopter Sheila Bunwaree. L’universitaire, qui aidera les Mauves dans la rédaction de leur manifeste électoral, n’a pas posé sa candidature aux élections du CC. Elle se retrouvera catapultée présidente du Policy Council. Une faveur qui n’est pas vue d’un bon oeil.

Si, dans l’immédiat, Paul Bérenger a annoncé qu’il cooptera une seule personne, c’est principalement pour ne pas provoquer de frustration chez certains, surtout dans le camp d’Ajay Gunness. L’ancien secrétaire général a réussi le tour de force non seulement de faire élire une douzaine de ses «hommes» mais aussi à écarter Madun Dulloo, qui était le favori de Paul Bérenger pour devenir le no2 du parti.

Compte tenu des événements, Paul Bérenger n’a eu d’autre choix que de lui confier le poste de leader adjoint. Et au cas où Madun Dulloo serait repêché, il y aurait de grandes chances que cette décision soit contestée par le clan d’Ajay Gunness. Celui-ci, il faut le souligner, entretiendrait des relations toujours tendues avec Reza Uteem. Avec l’absence de Steve Obeegadoo et de Pradeep Jeeha, la garde rapprochée de Paul Bérenger, qui avait espéré un apaisement, pourrait vite déchanter.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires