Rezistans ek Alternativ vs l’État: Gurib-Fakim appelée à s’expliquer sur le deal papa-piti

Avec le soutien de
Ameenah Gurib-Fakim lors de la cérémonie de prestation de serment de Pravind Jugnauth, le 23 janvier 2017

  Ameenah Gurib-Fakim lors de la cérémonie de prestation de serment de Pravind Jugnauth, le 23 janvier 2017  

Dans quelles circonstances la démission de sir Anerood Jugnauth en tant que Premier ministre a-t-elle eu lieu ? Dans quelles circonstances le bureau de l’ex-présidente a-t-il émis des lettres officielles pour la prestation de serment du nouveau Premier ministre et des autres ministres ? Ou encore comment l’appellation du ministre mentor a-t-elle été communiquée à la présidence ?

Ce sont là les questions auxquelles l’ancienne présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, devrait répondre. Elle a été assignée comme témoin dans le procès intenté par Rezistans ek Alternativ à l’État. L’affaire sera appelée le mardi 10 juillet devant la Cour suprême.

Ce parti conteste la passation de pouvoir entre sir Anerood Jugnauth et son fils, Pravind. Estimant celle-ci anticonstitutionnelle, Rezistans ek Alternativ a déposé une motion en Cour suprême. Le parti compte demander à Ameenah Gurib-Fakim de révéler comment elle a pris connaissance des déclarations publiques du ministre mentor, le 24 janvier 2017, concernant sa démission pour raison de santé et la nomination de son fils au poste de Premier ministre.

Cabinet illégal

Rezistans ek Alternativ rappelle qu’Ameenah Gurib-Fakim a été désignée comme potentielle présidente de la République par l’alliance Lepep en vue des élections générales de 2014. C’est à la suite d’une motion présentée par sir Anerood Jugnauth, alors Premier ministre, que la scientifique a été nommée présidente de la République le 5 juin 2015.

Outre l’ex-présidente, ce parti politique a convoqué le commissaire électoral. La motion est également dirigée contre les 23 ministres qui forment le gouvernement. Car Pour Rezistans ek Alternativ, le nouveau Cabinet, avec Pravind Jugnauth comme Premier ministre, est illégalement constitué et doit être révoqué.

Rezistans ek Alternativ a retenu les services de Me Rajendra Appa Jala, avoué.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires