Commission drogue: Raouf Gulbul tenterait-il de bloquer la mise en application du rapport?

Avec le soutien de
Le nom de l’avocat Raouf Gulbul a été cité à maintes reprises devant la commission drogue.

Le nom de l’avocat Raouf Gulbul a été cité à maintes reprises devant la commission drogue.

D’ici à la fin de la semaine, le rapport de la commission d’enquête sur la drogue devrait être soumis au Premier ministre. Tout porte à croire que le gouvernement mettra en place les mesures indiquées dans ce document. Ce qui ne fait pas que des heureux…

En effet, «il est fort probable que le rapport recommande la réouverture de toutes les enquêtes concernant les affaires qui ont été mentionnées devant la commission», explique une source proche du dossier. Dans cette éventualité, Raouf Gulbul, dont le nom a été cité à maintes reprises devant la commission drogue, sera convoqué aux Casernes centrales. Les cas les plus controversés sont ceux de Bottesoie et de Jeeva.

Il nous revient que Raouf Gulbul prend déjà des dispositions pour bloquer la mise en application du rapport. «Comment va-t-il procéder ? Ses avocats devront en décider. Mais tout sera fait pour empêcher ce rapport d’être mis en application», dit-on dans les milieux concernés.

Selon nos informations, l’homme de loi demandera une révision judiciaire du rapport. Ainsi, tant que la cour n’aura pas émis un jugement, le rapport ne pourra pas être mis en application.

Le candidat battu aux élections de 2014 pense aussi entamer des actions juridiques contre trois avocats en particulier, et contre Hector Tuyau, le principal enquêteur de la commission. Il est également question que Raouf Gulbul poursuive ses anciens clients qui ont déposé contre lui devant Paul Lam Shang Leen et les assesseurs de ce dernier.

Cependant, selon la Commission of Inquiry Act, aucune information dévoilée devant la commission ne peut être utilisée pour des poursuites. Toutefois, au dire d’un avocat proche du dossier, il y aurait des moyens de contourner cette loi. Sollicité, le secrétaire de Raouf Gulbul a fait savoir qu’il communiquera sa version la semaine prochaine.

Par ailleurs, à la réception du rapport, une enquête à l’international devrait être lancée pour comprendre les ramifications de chaque partie prenante. La rivalité entre deux bailleurs de fonds politiques a été un avantage, car l’un d’eux est prêt à aider les enquêteurs.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires