Il y a 13 ans: Navin Ramgoolam revenait au pouvoir

Avec le soutien de
 Navin Ramgoolam, lors d’un rassemblement à Quatre-Bornes. 

 Navin Ramgoolam, lors d’un rassemblement à Quatre-Bornes. 

Le 4 juillet 2005

Le lendemain des élections du 3 juillet 2005, les résultats sont proclamées : l’Alliance sociale (PTr-PMSD-MR-OF-Les Verts), menée par le Dr Navin Ramgoolam, recueille 49% des suffrages et obtient 38 sièges d’élus à l’Assemblée nationale. L’Alliance du gouvernement sortant MMM-MSM est battue. Elle obtient 22 députes pour les 43% des suffrages.

Si le Premier sortant, Paul Bérenger parvient à se faire réélire, son adjoint Pravind Jugnauth mord la poussière à Rose-Belle-Vieux-Grand-Port. Plusieurs ministres sont battus. Parmi Steve Obeegadoo, Pradeep Jeeha, Anil Gayan, Showkutally Soodhun et Sushil Khushiram.

Dans le camp des vainqueurs également, quelques personnalités connaissent la défaite. Rama Valayden et Sylvio Michel leaders respectivement du MR et de l’OF-Les Verts, sont battus à Rose-Hill-Stanley.

Le déclin du MMM débute lors de ces élections de juillet 2005. Des citadelles mauves vacillent. Jean-Claude Barbier, le 3e député MMM-MSM de la circonscription No 1 (Port-Louis-Ouest-GRNO) devance James Burty David du PTr de seulement 14 voix. Les circonscriptions No. 2 et 3 basculent dans le camp rouge. Seul Samioullah Lauthan, ministre MMM sortant, parvient à se faire élire à Plaine-Verte. Pourtant lors des précédentes législatives de l’an 2000, l’Alliance MMM-MSM avait recueilli 52% des voix et le PTr 36%.

La nouvelle législature marque le début en politique de 28 néophytes. On  y retrouve entre autres Shakeel Mohamed, Yatin Varma, Mireille Martin, Reza Issack, Anwar Husnoo et Devanand Ritoo.

Navin Ramgoolam s’adresse à la nation, le soir même. Il promet de « moderniser le pays dans la liberté, la démocratie er le respect des institutions. » Le Premier ministre sortant, Paul Bérenger, lui, appelle la population à « donner une chance au gouvernement fraîchement élu. »

A la fin de son mandat en 2010, Navin Ramgoolam fera alliance avec le MSM et se fera réélire. De leur côte, Paul Bérenger et le MMM ne goûteront plus à la victoire. Ils connaîtront des défaites successives et perdront même la partielle de décembre 2017 à Belle-Rose-Quatre-Bornes. Nita Jaddoo, la candidate mauve à cette élection partielle n’a recueilli que 14% des suffrages exprimés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires