Accusé d’avoir drogué et abusé d’une collégienne: un jeune de 19 ans recouvre la liberté

Avec le soutien de
 C’est en mars que la victime aurait fait la connaissance du suspect sur Facebook.

 C’est en mars que la victime aurait fait la connaissance du suspect sur Facebook.

Une accusation provisoire de «causing a child to be sexually abused» pèse sur lui. Ce jeune homme de 19 ans est soupçonné d’avoir drogué et abusé sexuellement d’une adolescente de 16 ans, dont il a fait la connaissance à travers Facebook. Il a recouvré la liberté ce mercredi 4 juillet.

Le sergent Panchoo a été appelé à la barre lors de la motion de remise en liberté présentée par Mes Hishaam Oozeer et Arshaad Inder, les avocats du suspect. Contre-interrogé par Me Oozeer, le policier a indiqué que le jeune homme a nié les accusations portées contre lui. Aux enquêteurs, devait-il ajouter, le suspect a certes concédé qu’il a eu des relations sexuelles avec la fille, mais a précisé qu’elle était consentante.

«Entre le 30 avril et le jour où la jeune fille a porté plainte, vous êtes d’accord que le suspect n’a jamais tenté de contacter la plaignante et que selon le suspect, c’est elle qui, par le biais d’appels et de SMS, aurait tenté de prendre contact avec lui ?» a demandé Me Oozeer. Le sergent Panchoo a répondu par l’affirmative.  

Messages pas authentifiés

L’avocat de la défense a, par ailleurs, voulu savoir s’il y a une possibilité que le suspect manipule des preuves. D’autant que les échanges téléphoniques entre le jeune homme et l’adolescente n’ont pas encore été vérifiés. Le sergent devait souligner que le suspect a communiqué les messages que lui aurait envoyés la jeune fille. L’enquête policière n’a, à ce stade, pas confirmé leur authenticité, a-t-il ajouté.

«L’enquête pourrait être bouclée d’ici à une semaine», a indiqué le sergent. Toutefois, suivant une question de la défense, il devait révéler que la police n’a pas encore fait de demande à la Cour pour vérifier les téléphones portables et que cela devrait prendre du temps.

De ce fait, la magistrate a décidé d’accorder la liberté conditionnelle au suspect. Il a dû payer une caution de Rs 10 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 100 000. Il devra également se rendre au poste de police de sa localité entre 6 heures et 18 heures et ne doit, à aucun moment, contacter la plaignante.

 Elle a perdu connaissance

C’est le 27 juin que l’adolescente a donné sa déposition, en présence d’une employée de la Child Development Unit (CDU). Elle devait explique que c’est en mars qu’elle a rencontré le suspect sur Facebook.

Au dire de la mineure, ce dernier et elle se seraient régulièrement rencontrés dans la capitale. Le lundi 30 avril, a-t-elle déclaré, elle serait partie déjeuner avec le suspect dans un restaurant à la rue Farquhar, Port-Louis. Ils se seraient ensuite rendus dans une chambre. Au dire de la victime, elle aurait commencé à se sentir mal et aurait perdu connaissance peu après. 

À son réveil, elle dit avoir ressenti des douleurs à ses parties intimes. L’adolescente aurait alors interrogé son ami, qui lui aurait dit avoir eu des relations sexuelles avec elle pendant qu’elle était inconsciente. L’habitante de Pailles a déclaré aux enquêteurs du poste de police de Trou-Fanfaron qu’à aucun moment elle n’était consentante.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires