Rs 48 millions à son fils: les preuves contre Soodhun

Avec le soutien de
Pour céder ces bungalows (toitures bleues) construits à Grand-Baie sur 2 000 m2 de terres de l’État à des Chinois, Umeir Soodhun a obtenu Rs 48 millions.

Pour céder ces bungalows (toitures bleues) construits à Grand-Baie sur 2 000 m2 de terres de l’État à des Chinois, Umeir Soodhun a obtenu Rs 48 millions.

«Prouvez que j’ai participé de près ou de loin à cette affaire» ! C’est ce qu’a dit Showkutally Soodhun à deux «confrères» après la parution de notre enquête, samedi dernier. A-t-il parlé trop vite ? Dans cette deuxième série de documentation que nous publions, l’ex-Senior Chief Executive du ministère du Logement et des terres, dont la signature figure sur les documents du bail a, à deux reprises, écrit «after approval of the minister».

La première fois, c’est quand il fallait exciser les 1 931 m2 de ce terrain qui, à la base était d’une superficie de 4 896 m2, pour en faire une portion à part entière (voir chronologie ci-contre). Nous sommes alors en mai 2015 et Showkutally Soodhun est ministre du Logement et des terres depuis à peine cinq mois.

L'intégralité du document incriminant l'ancien ministre Showkutally Soodhun by L'express Maurice on Scribd

«By consent of parties and with the approval of the Minister of Housing and Lands conveyed at min 365 dated 7th May 2015 (...) is hereby amended (…) by the excision of a portion of land of 1,931 m2», écrit Soopramanien Kandasamy Pather dans une des annexes au document du bail le 7 mai 2015. En signant, il prend aussi la peine d’écrire «duly delegated by the Minister of Housing and Lands». Cette division du terrain va encore plus accroître le risque de conflits d’intérêts pour Showkutally Soodhun.

Si à ce moment précis, le bail (pour les 4 896 m2) était au nom de la Compagnie de culture de tabac, dans laquelle Umeir Soodhun détient 42 % des actions, quelques semaines plus tard, il prendra seul possession des 1 931 m2 grâce au fameux bail que lui accorde l’état pour cette portion précise, et qu’il revendra en 2017 pour Rs 48 millions. Et c’est justement dans une autre annexe de ce bail (où le montant du loyer est fixé) que Soopramanien Kandasamy Pather va employer la même formule à l’entame : «With the approval of the Hon. Minister» et la même en conclusion sous sa signature «duly delegated by the Minister of Housing and Lands». Cette annexe porte aussi la signature d’Umeir Soodhun comme locataire.

L'intégralité du document incriminant l'ancien ministre Showkutally Soodhun by L'express Maurice on Scribd

Dans ses entretiens sur le sujet, Showkutally Soodhun s’est aussi permis de douter de l’authenticité de nos documents. Or, chaque document que nous avons publié au cours de cette enquête porte le sceau du Registration and Mortgage Office avec la signature du Conservator of Mortgages qui certifie que nos documents sont des true extracts. Nos documents sont donc aussi vrais que les cinq pièces de bagage que Showkutally Soodhun a ramenées d’Arabie saoudite, comme le montrent les images de CCTV du YU Lounge diffusées dans l’émission Menteur Menteur en novembre dernier (alors qu’il avait maintenu qu’il n’y en avait que trois), et aussi vraies que les factures d’Apollo Bramwell et d’Iframac...


La nouvelle affaire Soodhun en un clin d’œil

L’affaire a éclaté samedi dernier dans une enquête de «l’express». En mai 2015, alors que Showkutally Soodhun est ministre du Logement et des terres, son fils obtient 1 931 m2 de terres de l’État à bail, pieds dans l’eau, à Grand-Baie. (Showkutally Soodhun a beau gesticuler en arguant qu’il s’occupait de ces terres depuis 2008, le fait demeure qu’un bail pour cette portion précise est signé entre l’État et la société du fils du ministre en 2015, avec comme date de début du bail le 22 mai 2015 et expiration le 21 mai 2075.) 

Le 6 février 2017, Umeir Soodhun vend ces mêmes droits au bail à quatre Chinois pour Rs 23 millions et Rs 25 millions pour les infrastructures qui s’y trouvent. Au passage, sir Anerood Jugnauth, en tant que Premier ministre, signe pour permettre cette vente car les acheteurs ne sont pas des citoyens mauriciens. «L’express» a aussi publié le document que signe SAJ dans son intégralité.


Chronologie : pour ne pas se noyer dans la complexité

Même Showkutally Soodhun s’y est un peu perdu et dans ses vidéos «explicatives», il tâtonne sur les dates. On vous facilite la tâche. Voici comment, après une série d’acrobaties actionnariales, le fils de Soodhun est devenu, en 2015, l’unique détenteur du bail des 1 931 m2 avant de le revendre pour Rs 48 millions.

1. En 1973, la Compagnie culture de tabac (CCT) obtient 4 896 m2 de Pas géométriques à Grand-Baie. Showkutally Soodhun n’a absolument rien à voir avec cette compagnie. Le bail est renouvelé pour 18 ans, le 21 novembre 2002.

2. Le 5 juin 2006, Showkutally Soodhun et les familles Rey, Jauffret et Hardy (propriétaires de CCT) créent la société Mohamad Umeeir Ibne Showkut (SMUIS). La famille Soodhun (père, mère, fils) y injecte Rs 14 millions. SMUIS devient actionnaire minoritaire de CCT.

3. 2006. Immédiatement après la création de SMUIS, les familles Rey, Jauffret et Hardy se retirent et perçoivent Rs 13 millions.

4. 2008. Alors que le terrain de 4 896 m2 est toujours loué à bail à CCT, le bail en cours depuis 2002 et qui devait expirer en 2020 est amendé pour durer 60 ans. Nouvelle date d’expiration : octobre 2068.

5. 2012. Soodhun et son épouse cèdent leurs parts évaluées à Rs 14 millions à leur fils, qui devient l’unique détenteur des parts de SMUIS.

6. 7 mai 2015. Showkutally Soodhun, ministre du Logement et des terres, approuve l’excision de 1 931 m2 des 4 896 m2 que détient CCT (où SMUIS détient 42 % d’actions).

7. 6 juin 2015. CCT, représentée par un directeur, Rory Kenneth Denoon Kirk, vend à SMUIS les droits du bail de la nouvelle portion de 1 931 m2 pour Rs 100 000.

8. 3 août 2015. C’est la date la plus importante de l’affaire. L’État accorde officiellement le bail pour les 1 931 m2 à SMUIS pour 60 ans à compter du 22 mai 2017. Le document est signé le 27 août par Umeir Soodhun et un fonctionnaire.

9. 16 octobre 2015. Showkutally Soodhun, ministre du Logement et des terres, approuve les conditions du bail.
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires