Politique: le MMM sans leader et sans secrétaire général

Avec le soutien de
Madan Dulloo n’a pas été élu lors de l’élection du bureau politique, samedi.

Madan Dulloo n’a pas été élu lors de l’élection du bureau politique, samedi.

Paul Bérenger risque-t-il de perdre le contrôle de l’appareil du Mouvement militant mauricien (MMM) au profit d’Ajay Gunness ? Certains n’hésitent pas à parler de «crise». Le parti se retrouve, à ce jour, techniquement sans leader et sans secrétaire général. L’attribution des postes à responsabilité au sein du bureau politique (BP) n’ayant pu se faire hier, lundi 2 juillet, faute de «consensus ». Cet exercice devrait être complété demain.

Le contentieux : le poste de secrétaire général du MMM que convoitent Ajay Gunness et Reza Uteem. Ce dernier a d’ailleurs brillé par son absence, hier, à la réunion du BP. L’une des solutions à cette crise serait un partage du poste de secrétaire général. 

Proposition rejetée par Ajay Gunness, qui aurait environ 12 membres acquis à sa cause. Un nombre susceptible de faire basculer une majorité. D’ici à demain, Paul Bérenger devra parvenir à réconcilier Reza Uteem et Ajay Gunness.

Résultats «Surprenants»

Ce sont les résultats de l’élection du BP, samedi, qui ont changé la donne. Résultats qualifiés de «surprenants» par Paul Bérenger. Alors qu’il était pressenti pour être le no2 du MMM, suivant l’expulsion de Pradeep Jeeha, Madan Dulloo n’a pas été élu. Pour certains, il s’agit d’un véritable désaveu.

Ceux présents au BP, samedi, ont pu témoigner de l’agacement de Paul Bérenger face à ces résultats. Il aurait notamment déclaré ne pas comprendre comment Dave Kissoondoyal et Nitin Jeeha ont pu arriver en deuxième et troisième positions. Face à la presse, hier, à l’issue de la réunion du BP, Paul Bérenger a parlé d’une «demi-douzaine d’initiatives» pour troubler le parti.

Dans son viseur, Ajay Gunness. Belle revanche pour celui qui s’était classé juste après Madan Dulloo, lors de l’élection pour le renouvellement du comité central, le dimanche 24 juin. Ajay Gunness a, en effet, pu faire élire la plupart de ses proches au BP.

Un changement dans le rapport des forces qui n’est pas au goût de la garde rapprochée de Paul Bérenger. Celle-ci n’a pas manqué de faire d’exprimer son mécontentement face à la «campagne» menée par Ajay Gunness. Plusieurs sources font état d’une rencontre au domicile du leader du MMM, à Riverwalk, entre Reza Uteem, Deven Nagalingum, Rajesh Bhagwan et Arianne Navarre-Marie, entre autres, dans ce contexte.

Autre interrogation : une fois son leadership confirmé demain, après que les «office bearers» et le secrétaire général auront été désignés, Paul Bérenger devrait finaliser le nombre de personnes qu’il va coopter. La constitution du parti confère au leader le pouvoir de repêcher jusqu’à huit membres. Madan Dulloo sera-t-il parmi les chanceux ? Paul Bérenger prendra-t-il le risque d’aller à l’encontre du souhait des membres du comité central ?

Lors de la réunion d’hier, Paul Bérenger a donné la garantie que tel ne sera pas le cas. Mais le fait est qu’avec la non-élection de plusieurs de ses proches tels que Madan Dulloo et Dany Perrier et le mauvais score réalisé par Reza Uteem (11e), Rajesh Bhagwan (13e) et Arianne Navarre-Marie (24e), le leader mauve se retrouve dans une situation des plus compliquées.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires