Passeport: quand Dev Manraj sort de ses gonds

Avec le soutien de
Le torchon brûle entre Dev Manraj, Charles Cartier et Renganaden Padayachy.

Le torchon brûle entre Dev Manraj, Charles Cartier et Renganaden Padayachy.

La tension monte entre les membres du conseil d’administration de l’Economic Development Board (EDB). Dev Manraj, secrétaire financier et membre du conseil d’administration, a fait une sortie virulente contre Charles Cartier, Chairman du board et Renganaden Padayachy, Chairman de la Financial Services Commission et First Deputy Governor de la Banque de Maurice.

C’était lors d’une réunion avec les cadres du ministère des Finances, la semaine dernière. Ce, du fait que Charles Cartier et Renganaden Padayachy se soient dissociés du projet de vente de nationalité. Dev Manraj aurait appelé à la résiliation de leurs contrats…

Partis politiques et société civile se sont prononcés contre cette mesure, depuis la présentation du Budget, le 14 juin. Dev Manraj n’a pas apprécié que ces proches du gouvernement aient «fait marche arrière». Il estime la faute assez grave pour qu’ils soient licenciés.

Ces remous interviennent après que Shakeel Mohamed, lors de son intervention sur le Budget, a expliqué que le gouvernement aurait déjà pris contact avec la firme Henley & Partners. Il a soutenu que Charles Cartier et Renganaden Padayachy auraient rencontré des représentants de cette compagnie spécialisée dans le Residence and Citizenship Planning.

Dans l’article de l’express du lendemain, Renganaden Padayachy fait valoir qu’il n’a rien à voir avec cette mesure : «Je m’occupe du secteur bancaire et des services financiers. Je n’ai rien à voir avec la vente de passeport.» Chose que Dev Manraj n’aurait pas digérée puisque, selon des sources, Renganaden Padayachy serait le «promoteur» de cette mesure.

Quant au Chairman de l’EDB, Charles Cartier, dans une correspondance envoyée à l’express, il explique que l’EDB n’a pas suggéré cette mesure. «Il est important de noter que le mémoire budgétaire de l’EDB a été soumis au ministère des Finances avant cette rencontre (NdlR : avec Henley & Partners) et que nous n’avons proposé aucune mesure concernant l’octroi de passeport et de la nationalité.»

Dans le milieu, l’on se demande si la colère de Dev Manraj est soutenue par les locataires de l’hôtel du gouvernement. Il est le seul représentant du secteur public sur le board de l’EDB ayant le soutien de sir Anerood Jugnauth. Mais le Premier ministre pencherait, lui, dans l’autre sens…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires