Vol de Rs 400 000 chez Supertote: trois accusés disculpés

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) Le Manager du Supertote de Stanley ainsi que deux autres accusés ont été blanchis en cour intermédiaire.

(Photo d’illustration) Le Manager du Supertote de Stanley ainsi que deux autres accusés ont été blanchis en cour intermédiaire.

Balkrishna Treebhowon, Manager au Supertote de Stanley, le chauffeur Noël Monique et Mohamad Anwar Iskender ne font l’objet de plus aucune accusation. Accusés dans le cadre du vol de Rs 400 000 chez Supertote, ils ont été disculpés en cour intermédiaire, mercredi 27 juin.

L’enquête a certes révélé que le coffre et l’antivol étaient cassés. Néanmoins, la police n’a obtenu aucun relevé d’empreinte. Sans compter qu’aucun article incriminant n’a été retrouvé chez deux des accusés. Autant de raisons qui ont motivé le verdict de la magistrate Darshana Gayan.

Cette dernière a, par ailleurs, fait ressortir que l’enquête n’a pas été concluante. Les images des caméras de surveillance, notamment, n’ont été d’aucune utilité, étant floues. Qui plus est, l’un des témoins, Jean Berty Babet, aurait refusé de fournir des réponses lors de son contre-interrogatoire. «De ce fait, vous êtes tous disculpés», a déclaré la magistrate Darshana Gayan.

Balkrishna Treebhowon était accusé d’avoir donné des instructions à Jean Berty Babet en vue de commettre un vol chez Supertote, le 9 octobre 2010. Dans sa déposition, l’accusé, un habitant de Quatre-Bornes, avait raconté qu’il avait personnellement cadenassé les portes de Supertote. Ce n’est que tôt, le lendemain matin, 10 octobre 2010, qu’il avait constaté que les coffres-forts de la succursale de la maison de jeux, spécialisée dans les paris sur les matches de foot et les courses hippiques, avaient été forcés puis vidés.  

«Tou larzan réset le 9 octobre 2010 népli la ek dan sa kof-la ti éna larzan likid Rs 400 000. Mo pa koné ki dimounn finn komet sa vol-la», avait dit Balkrishna Treebhowon lors de l’enquête menée par la Criminal Investigation Division de Stanley. Il avait insisté qu’il n’avait rien à voir dans ce vol. 

Noël Monique était, lui, soupçonné d’avoir fait la garde pendant que son complice commettait le vol. Il avait retenu les services de Me Jaysing Chummun. Mohamad Anwar Iskender était, lui, défendu par Me Yousuf Ali Azaree.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires