Beau-plan: L’ancienne fonderie convertie en joaillerie

Avec le soutien de
L’ancienne fonderie convertie en joaillerie.

L’ancienne fonderie convertie en joaillerie.

Quatre décennies que l’ancienne fonderie de l’usine de Beau-Plan est restée fermée. Mais convertie en joaillerie, elle a ouvert ses portes il y a quelques jours. La joaillerie Patrick Mavros est une «société mauricienne» qui a ses racines au Zimbabwe.

Cela fait 40 ans que l’ancienne fonderie de l’usine de Beau-Plan n’avait pas été utilisée. Quant au bâtiment, il date de plus de 150 ans. C’est avec fierté que Forbes Mavros raconte l’histoire de l’écrin qu’il a choisi pour la joaillerie Patrick Mavros. Elle a ouvert ses portes, la semaine dernière, à deux pas de l’Aventure du Sucre.

«À l’époque, quand une pièce était endommagée à l’usine, on trouvait des solutions sur place.» Ce qu’il trouve ironique : «Aujourd’hui, dans ce bâtiment qui a une histoire, nous travaillons avec des métaux précieux», explique le joaillier. Il précise : «Ce business familial a 40 ans d’histoire.» Forbes Mavros insiste : bien que la joaillerie Mavros ait ses racines au Zimbabwe, c’est aujourd’hui une «société mauricienne».

Parmi les créations figure une collection dodo en argent.

Pourquoi avoir choisi notre île ? «Quand la situation, surtout politique, est devenue difficile au Zimbabwe, je me suis installé à Maurice.» C’était il y a 12 ans. Point de chute : le port franc. Après quatre ans, il ouvre un atelier-boutique à Terre-Rouge. «Mais ce n’est pas un lieu qui attire la clientèle. Cela convient pour un atelier, mais pas pour la vente. L’expérience a montré que les gens ont envie de voir comment sont fabriquées nos créations, de voir le savoir-faire et la passion qu’il y a derrière.»

Forbes Mavros confie qu’avec son épouse, Kate, qui est aussi designer de bijoux, cela faisait un bout de temps qu’ils souhaitaient quitter Terre-Rouge. «Les objectifs de la smart city de Terra (NdlR : société qui gère l’ancienne usine de BeauPlan) cadrent avec notre concept store, qui n’est pas que de vendre des créations, mais aussi de proposer une expérience client

Il a fallu deux ans entre la conception du projet et sa concrétisation. L’architecte pour ce projet était Salim Currimjee. Les pierres taillées ont été conservées. Tout comme les barres de fer, les poulies et palans de l’époque. «Ces installations datent de 1850-1860. À l’époque, elles courraient tout le long du bâtiment jusqu’à l’usine, qui abrite aujourd’hui l’Aventure du Sucre.»

Le vieux côtoie le neuf: des créations – bijoux et objets d’art – en or, en argent ou serties de matériaux méconnus. Forbes Mavros cite le corail fossilisé, le «grenat vert (green garnet)», le jaspe de Madagascar, «découvert il y a seulement quelques années».

 Les collections sont largement inspirées par la savane africaine (hippopotame, crocodile) – la faune marine (hippocampe, tortue). Le dodo figure aussi en bonne place. La joaillerie Mavros s’est aussi associée à la Mauritius Wildlife Foundation pour une collection consacrée aux animaux endémiques.

Entre 2016 et 2018, le nombre d’employés de la joaillerie est passé de deux à 50, indique Forbes Mavros. Les créations qui sortent de l’atelier local sont vendues à Londres, à Nairobi, à Harare. Les bijoux sont disponibles localement entre Rs 2 000 (la paire de boucle d’oreilles) à Rs 800 000, la pièce unique.

La cascade, le défi technique

L’eau coule en trombe d’un canal surélevé. Avant les travaux, «on ne voyait pas le canal d’alimentation d’eau du parking», remarque Forbes Mavros. Créer une cascade a été «très complexe», parce que cette eau alimente la distillerie de Grays. Elle est aussi utilisée pour l’irrigation par Terra. «Nous ne pouvions pas altérer le débit de l’eau, à cause de ces activités économiques». A donc été imaginée une déviation sans douleur de cette eau qui coule, grâce à la gravité, du réservoir de La Nicolière. L’eau fait le tour de la partie avant du bâtiment.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires